Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 18:02

L03.jpgFatima

Marek Halter

éditions Robert Laffont

2015

 

Nous avions parlé il y a peu du premier ouvrage de la série Les femmes de l'islam, Khadija, roman consacré à l'épouse du prophète. Dans ce deuxième volume, Fatima, c'est de sa fille qu'il est question. Fatima, fille de Khadija, est une jeune femme guerrière qui voue à son père une admiration et un amour sans bornes et est prête à tout pour le défendre face aux ennemis qui refusent de le reconnaître comme un envoyé de Dieu. Mais Fatima qui voudrait tenir le rôle du fils que son père a perdu ne tarde pas à se rendre compte que cela lui est impossible. Son entourage s'y oppose et lui impose le mariage afin d'assurer la descendance du Prophète.

Autant j'avais aimé Khadija autant j'ai eu plus de mal avec ce second tome. La faute à un style ampoulé, qui parfois reprend des passages entiers du Coran.Durant la majeure partie du livre, il est question des révélations de Mahomet et de ses agissements : ses doutes, ses combats contre les polythéistes, ses persécutions... Mais tout reste très linéaire et très plat, écrit avec un ton emphatique et un peu vieillot qui ennuie bien vite. Fatima elle-même n'est pas un personnage aussi intéressant que sa mère : cependant, il y a quelques passages touchants : la jalousie de Fatima face à la promise de son père, Aïcha, la souffrance de la jeune fille qui doit parfois faire face à l'indifférence de son père ou admettre qu'elle ne pourra jamais être à ses côtés dans la bataille.. Possessive, Fatima doit gérer son amour pour son père et son Dieu et apprendre l'obéissance. Si le propos reste plus que discutable, on ne peut qu'être un peu émue par ce portrait d'une femme tiraillée entre ses aspirations réelles et son devoir. Un roman léger mais agréable dont la suite devrait bientôt sortir.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires