Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 11:08

Le jeu de l'absence

Jean-Daniel Verhaeghe

éditions Arléa

2012

 

L'inconvénient des piles à lire, c'est parfois de retomber sur des livres pas forcément d'actualité. Ainsi aujourd'hui je vais vous parler du jeu de l'absence roman de la rentrée littéraire... de 2012. Oui, je sais, mais en même temps, je vous rassure : c'était pas non plus un incontournable.

Ferdinand et Jeanne sont ensemble depuis le lycée et s'aiment tendrement. Ils ne conçoivent pas de finir séparés. Mais, un jour, Ferdinand, correcteur dans une maison d'édition, tombe sur un roman relatant l'histoire de deux amants âgés qui décident de se séparer volontairement pendant une année pour mieux se retrouver par la suite. Notre héros, séduit par ce "jeu de l'absence" propose l'idée à Jeanne qui accepte avec enthousiasme. Tandis que Ferdinand s'installe dans un meublé parisien, sa fiancée s'installe à La Rochelle pour terminer sa thèse sur Pierre Loti. Mais, si Ferdinand ne tarde pas à souffrir de cette séparation, Jeanne à l'inverse prend vite goût à la solitude.

L'idée de départ est plutôt bonne et j'ai vraiment apprécié la façon dont cela a été traité. Loin de nous pondre une histoire d'amour kitsch, Verhaeghe nous raconte l'histoire d'un couple trop fusionnel pour se rendre compte qu'il n'avait aucune identité. De même j'ai trouvé la fin plutôt bien exécutée. En revanche, Verhaeghe est de carrière un réalisateur de cinéma et de fiction télé et cela se voit à son style plutôt maladroit et assez convenu : phrases courtes se voulant choc, chapitres de moins d'une demi-page... De plus, il multiplie les références littéraires, ce que je trouve assez lourd quand c'est mal amené (comme c'est le cas ici) et, pour couronner le tout, l'auteur fait intervenir une touche de fantastique (le personnage du roman que traduit Ferdinand intervient dans le récit pour conseiller l'héroïne) qui détonne complètement et, de ce fait, tombe à plat. Pour résumer, une idée de départ intéressante mais gâchée par une façon de raconter plate et artificielle. Pas de quoi regretter d'être passée à côté il y a trois ans...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires