Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 10:28

L02.jpgMa vie de pingouin

Katarina Mazetti

éditions Gaïa

2008

 

En route pour l'Antarctique ! Un groupe de Suédois part en voyage organisé pour une croisière de l'extrême au fin fond du pôle. Parmi eux, il y a la sémillante Alba, une septuagénaire qui s'amuse à relever les similitudes de ses compagnons de route avec les animaux qu'ils croisent, l'optimiste Wilma rongée par une maladie qu'elle tait et Tomas, un journaliste devenu dépressif depuis son divorce. Il y a aussi les vieux passionnés d'ornithologie, la quadragénaire nymphomane et son mari résigné, deux meilleures amies en chasse de deux séduisants veufs, une grande soeur qui tyrannise la petite, un homme imbu de lui-même et sa discrète épouse...

Une fois de plus, Mazetti, l'auteur du mec de la tombe d'à côté, se lance dans son exercice de style favori, confronter différents personnages et leurs points de vue en leur laissant la parole à tour de rôle. Il y a trois personnages, Alba, Wilma et Tomas, les narrateurs principaux, mais également quelques personnages secondaires qui interviennent de temps en temps pour s'exprimer. Pour ceux qui ont déjà lu du Mazetti, cet effet narratif n'est plus vraiment une surprise, d'autant plus qu'il est devenu très à la mode ces derniers temps et le procédé n'a absolument rien d'original. C'est cependant efficace, d'autant plus qu'il est assez intéressant de noter le décalage entre ce que les personnages croient penser et ce qu'ils pensent réellement. Wilma ne s'avoue que tard qu'elle aime Tomas, l'époux qui projette de tuer sa femme infidèle panique lorsque celle-ci disparaît, et même la blasée Alba ne se rend pas compte de l'attachement qu'elle éprouve pour Peter, son ancien amant. A travers toutes ces voix, la vie de la croisière se dessine, une vie marquée par les excursions, l'observation des oiseaux, les discussions le soir au bar du navire sur le réchauffement climatique et l'avenir de la planète. Ma vie de pingouin n'a certes pas le mordant du Caveau de famille et met à jour quelques faiblesses de son auteur : son propos un peu sucré, un certain manichéisme (Mazetti ne donne jamais la parole aux "méchants" : le mari tyrannique, la soeur acariâtre, l'épouse nymphomane) et une fin tirée par les cheveux. En revanche, le livre excelle dans les descriptions de la nature (la scène notamment avec le phoque attaqué par les orques est une merveille de cruauté) et dans des portraits optimistes de protagonistes qui, lors de ce voyage, se découvrent un peu eux-mêmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Marie 07/04/2015 13:45

Je suis votre blog depuis quelques temps, et j'adore vos articles, même si je ne connais pas le quart du commencement des livres. D'ailleurs, ça me permet de découvrir des auteurs que je ne connais pas. Cependant, j'ai une question: à quel rythme lisez-vous?! Vous devez dévorer des bibliothèques entières pour poster aussi régulièrement!

beux 08/04/2015 21:02

Bonsoir, merci beaucoup pour le commentaire ! Pour répondre à ta question, ma moyenne de lecture est environ de deux livres par semaines, trois si je suis en forme. Après tout dépend du roman (je ne lis pas à la même vitesse un roman pour ados et un Balzac) et de ma forme ! A bientôt