Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 19:49

L02.jpgBroadway Limited

t.1 Un dîner avec Cary Grant

Malika Ferdjoukh

éditions Ecole des Loisirs

2015

 

1946 : Jocelyn Brouillard, jeune parisien, débarque à New York dans la pension Giboulée, fort de sa bourse d'études et de la recommandation de son oncle. Le problème c'est que la pension Giboulée n'accepte que les filles : un bocal de soupe d'asperges et de solides talents de musicien persuadent cependant l'acariâtre propriétaire du lieu d'accepter notre petit français. Jocelyn emménage donc au sous-sol et fait la connaissance de ses petites camarades : il y a la pétillante Page, la frivole Chic, la réservée Manhattan, la solitaire Hadley... Toutes sont danseuses ou apprenties comédiennes et rêvent de gloire... ou d'autre chose. Peu à peu le lecteur en apprend davantage sur chacune d'elles et découvre leurs secrets et leurs espoirs.

De Ferdjoukh, je ne connaissais que la série Quatre soeurs qui m'avait laissée un souvenir assez agréable. Broadway Limited me laisse le même genre d'impressions. Il s'agit d'un roman ado plutôt bien écrit et courageux car traiter d'un sujet pareil (New York d'après-guerre) est loin d'être évident. De fait, j'ai bien peur que le livre attire plus les parents que les enfants : on y parle de Marlon Brando et de Clark Gable, des comédies musicales de Fred Astaire et de la guerre froide. Le contenu peut paraître un tantinet austère mais est contrebalancé par des personnages dynamiques et attachants et des descriptions souvent drôles de la vie artistique new-yorkaise. On y croise des jeunes premiers en mal de reconnaissance, des divas capricieuses, des héroïnes rêvant d'être des stars mais auditionnant pour des publicités de soupes, des étudiants désargentés qui sortent écouter du jazz... Le seul point faible du livre, c'est probablement sa multitude de personnages... Entre toutes les filles de la pension et leurs connaissances, Jocelyn et ses amis, les collègues et les rencontres des uns et des autres, le lecteur se retrouve parfois un peu perdu, d'autant plus que le récit oscille sans cesse entre les différents héros, exception faite de ce joli passage sous forme de souvenir, le chapitre consacré à la rencontre que fit Hadley un jour dans un train nommé Broadway Limited et qui s'attache exclusivement à la jeune fille. Néanmoins le livre malgré son épaisseur se lit très rapidement même s'il s'adresse sans aucun doute à de bonnes lectrices désireuses de faire un petit saut dans le temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires