Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 10:57

L01.jpgLa chute de la maison Usher et autres nouvelles

Edgar Allan Poe

éditions Librio

1839

 

Au milieu des pavés de Balzac et d'Hugo, un court texte s'incruste dans les 1001 livres..., La chute de la maison Usher. Nouvelle d'une trentaine de pages, le récit met en scène un narrateur anonyme appelé en catastrophe auprès de son ami, Roderick Usher, dans la demeure familiale de ce dernier. La maison Usher est sombre et sinistre. Une malédiction semble planer sur elle et sur ses habitants. De fait, Roderick dépérit et sa soeur, Madeline, victime d'un mal inconnu, est sur le point de succomber.

Pour qui ne connaît pas Allan Poe, le style a de quoi surprendre. Tout l'art de l'auteur réside dans ces descriptions glaçantes, ces atmosphères sinistres et ces personnages dont on ne sait s'ils sont malades ou fous. L'horreur se distille peu à peu, dans la silhouette de la soeur moribonde qui traverse furtivement la pièce tel un fantôme alors que son frère parle d'elle, dans les donjons sinistres où le corps de la morte est déposé, dans le ton mélancolique du narrateur, teinté à la fois d'un sentiment d'horreur et de fatalité. Nulle espérance, nul réconfort dans un texte plein de désespoir qui, ceci dit, peut paraître un peu lent et qui, s'il était plus long tomberait sans doute totalement à côté. Sa force réside justement dans une action ramassée, concentrée, et dans l'absence quasi-totale de dialogues, guère envisageable dans un roman traditionnel. Les autres nouvelles du recueil jouent sur les mêmes thèmes que ceux de La chute de la maison Usher : frontières abolies entre vie et mort, maladie et folie, dédoublement de personnalité, sentiment d'inéluctabilité... Autant de thèmes qui donne à l'ensemble toutes les lettres de noblesse du genre fantastique.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Classiques
commenter cet article

commentaires