Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 10:45

L01.jpgLa Terre qui penche

Carole Martinez

éditions Gallimard

2015

 

Carole Martinez a un style surprenant et elle le démontre une fois de plus dans son nouveau roman La terre qui penche. Encore une fois, elle prend pour cadre de son récit le domaine des Murmures mais cette fois deux siècles plus tard. Nous sommes en 1361 et Blanche, jeune fille de douze ans, est conduite là-bas par son père pour épouser Aymon, le fils du seigneur, un garçon simple d'esprit. Sur les bords de la Loue, la rivière traîtresse et trahie, dans la forêt hantée par les filles rouges et l'ombre de l'ogre, Blanche se lie avec son étrange fiancé tandis que la vieille âme qui partage sa tombe mêle sa voix à la sienne pour raconter son histoire...

Oui, je sais, le résumé a de quoi surprendre et même moi, en lisant le quatrième de couverture j'ai pensé : "Ok, cette fois, elle est partie trop loin". Le début du récit effraie un peu : Martinez raffole des phrases à rallonge, des descriptions hyperboliques, des accumulations d'adjectifs et on a parfois le sentiment que ce style que je qualifierai de baroque comble une histoire un peu creuse ou que l'auteur part tout simplement dans un doux délire sans plus se préoccuper d'être suivie ou non par son lectorat. Mais, tout comme dans Coeur cousu et Le domaine des murmures, le charme finit par opérer : peu à peu, comme dans un conte nous sommes pris dans le récit de cette gamine maigrichonne qui rêve d'amour et de liberté, de ce mélange d'innocence et de cruauté à l'image de la Loue verdâtre, et de l'alliance entre la magie et le réel qui fait intervenir pêle-mêle dans l'histoire des fantômes de fillettes et des chevaux magiques, des pédophiles devenus ogres et des chansons qui rythment le tout. Un jour, je suppose que le style de Carole Martinez finira peut-être par me lasser. Mais pas aujourd'hui.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires