Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 10:08

L02.jpgUn héros de notre temps

Lermontov

1840

éditions Flammarion

 

Il est temps de retrouver un peu nos 1001 livres... si vous êtes d'accord et de retourner à la froide Russie du XIXe siècle, auprès de Lermontov qui, comme la moitié des auteurs russes de ce temps j'ai l'impression, subira l'exil et mourra dans un duel. En fait Un héros de notre temps est un récit divisé en cinq parties ; ces parties peuvent se lire indépendamment les unes des autres et ne sont liées que par un seul fil rouge, le héros de ces histoires, Petchorine, un militaire cynique qui pose sur le monde et sur l'amour un regard désenchanté. Petchorine ne croit pas à grand-chose et nous le prouve dans chacune de ses aventures : il kidnappe une jeune femme et, dès lors qu'il a réussi à la séduire, s'en désintéresse, il méprise ses anciens amis, il "vole" la femme que son compagnon d'armes aime et tue ce dernier en duel... Bref, il fait preuve d'un égoïsme forcené et prend plaisir à mettre à bas toutes les valeurs "sacrées" de la vie : l'honneur, l'amour, l'amitié.. Bien entendu, le titre du livre est ironique : si Petchorine est "un héros de notre temps", c'est parce qu'il conjugue selon Lermontov tous les travers de l'homme de son siècle : la vanité, le cynisme, la jouissance pour la jouissance, l'insensibilité, l'égoïsme. C'est le descendant direct de Valmont, le héros des Liaisons dangereuses ou, plus proche, d'Eugène Onéguine, le héros du roman éponyme de Pouchkine dont nous avions parlé sur ce blog il n'y a pas si longtemps. L'originalité du roman de Lermontov réside dans sa composition même : alors que les deux premiers récits sont menés par un narrateur extérieur, les trois suivants sont tirés directement du journal de Petchorine. Ainsi, les points de vue sur le héros se mêlent, se confondent, voir se heurtent, fascinant kaléidoscope d'un personnage plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Classiques
commenter cet article

commentaires