Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 11:43

L01.jpgLes garçons ne tricotent pas (en public)

TS Easton

éditions Nathan

2014

 

Ben, seize ans, n'est pas un mauvais garçon. Certes, il a été surpris en train de voler de l'alcool dans un supermarché mais il a agi sous l'influence de ses débiles de copains. Lui-même ce qu'il aime c'est trier, classer et vivre une vie sans histoires, ce qui n'est pas évident entre une petite soeur pénible, une mère magicienne qui, lorsqu'elle n'est pas partie aux quatre coins du pays, fait jaillir des colombes un peu partout, et un père qui s'entête à le bassiner avec le sport et les voitures alors qu'il a horreur de ça... Malgré tout, Ben se voit flanqué d'un agent de probation et chargé de suivre un "parcours de réinsertion pour jeunes délinquants". Dans ce cadre il va devoir s'inscrire... à un cours de tricot et, oh surprise, découvrir qu'il adore ça et qu'il est vraiment très doué. Vive le point mousse et les pulls sans manches ! Le problème c'est que ce n'est guère une activité dont il peut se vanter auprès de ses copains, de son père ou encore de Megan, la fille dont il est amoureux...

A bien des égards, Les garçons ne tricotent pas (en public) m'a fait penser à la série Journal d'un dégonflé mais pour plus âgés. On y retrouve une narration sous forme de journal intime (c'est Ben qui raconte l'histoire) et un humour irrésistible tant dans le ton désabusé de l'adolescent que dans les situations improbables (j'ai beaucoup ri lors de ce passage où Ben, surpris par ses copains à lire en douce un magazine de tricot y glisse vite une revue porno pour faire illusion). L'ensemble reste bon enfant, l'auteur glissant ça et là quelques trouvailles assez drôles comme Joz, l'ami de Ben, qui s'essaie à la littérature en écrivant 50 nuances de Graham, plagiat à peine moins mauvais que 50 nuances de Grey, ou les parents du héros qui s'obstinent à faire des allusions graveleuses en sa présence. Si le thème "officiel" du livre reste avant tout l'histoire d'un ado qui se découvre une passion pour le tricot, il s'agit également du quotidien d'un garçon lambda qui n'est pas plus spécial qu'un autre mais qui ne partage pas les mêmes centres d'intérêt que ses camarades, c'est tout, et c'est avec beaucoup de finesse que Easton démonte des préjugés sans cependant en faire des tonnes. J'ignore si l'ouvrage rencontrera son public mais, pour ma part, j'ai apprécié son humour très "british" et ses descriptions qui me donnent presque envie de me mettre au tricot à mon tour.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires