Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 12:30

L07.jpgLittle Sister

Benoît Séverac

éditions Syros

2016

 

Il y a des sujets qui me semblent un peu délicats à aborder et qui nécessitent une certaine maîtrise de l'écriture et une bonne dose de subtilité. Toutes ces choses que Little Sister ne possède pas.

Pour prendre la défense de l'auteur, la thématique de l'histoire était plus que casse-gueule : Lena, seize ans, a vu sa vie bouleversée quatre ans auparavant lorsque son grand frère qu'elle idolâtrait a tout quitté, sans explications, pour partir faire le djihad en Syrie. Pour elle et pour ses parents c'est la stupeur et l'incompréhension. Cependant, alors que toute la famille a tiré un trait sur le jeune homme, Lena veut croire encore à une méprise. Aussi, lorsque Ivan, par l'intermédiaire de son ex meilleur ami Théo lui donne rendez-vous à Cadaquès, en Espagne, chez son oncle et sa tante, l'adolescente n'hésite pas une seconde.
A dire vrai, je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cet ouvrage. J'ignore même ce que j'espérais et s'il y avait une "bonne" façon de parler d'un sujet aussi sensible. Une chose est sûre en tous cas, ce n'est pas à la façon de Benoît Séverac. Si le début de la narration, abordée à travers les yeux de Léna, est touchant et soulève des interrogations délicates, le reste de l'histoire vire à la mauvaise course-poursuite et à des considérations politiques qui vont de la simplification outrancière aux raccourcis grotesques. De la subtilité ? Quelle drôle d'idée ! Réfugions-nous plutôt dans une dichotomie bons/ méchants, dans une intrigue mal menée de bout en bout avec un final qui tourne en eau de boudin et deux trois clichés moralisateurs par dessus. Peut-être que l'auteur était comme moi certes, peut-être qu'il ignorait comment parler du terrorisme ou du djihad. Dans ces cas-là cependant il me semble que le silence est préférable à ce roman désastreux qui élude les vraies questions (peut-on oui ou non pardonner à ceux que vous aimez même s'ils commettent les pires horreurs ? Pourquoi Ivan est-il parti ?) pour se contenter d'une action fade et bien-pensante qui n'incitera sûrement pas à une réflexion constructive.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires