Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 14:08

L05.jpgDid I Mention I love you ?

Estelle Maskame

éditions Pocket Jeunesse

2015

 

Eden, seize ans, est en froid avec son père depuis que ce dernier l'a quittée avec sa mère sans une explication. Aussi est-elle passablement surprise lorsqu'il l'invite à venir passer son été à San Monica avec lui, sa nouvelle femme et sa famille. Mais bon, San Monica c'est L.A, la plage et le strass, aussi Eden accepte-t-elle. Arrivée là-bas elle se lie rapidement avec d'autres adolescents et enchaînent les soirées où l'alcool coule à flots. Elle tombe également sous le charme de Tyler, le bad boy du coin qui boit et se drogue pour oublier les blessures secrètes de son âme. Le souci c'est que non seulement Tyler est le copain d'une de ses amies mais, surtout, qu'il est le fils de sa nouvelle belle-mère... son demi-frère (oooooooooh)

Bon, on n'est pas dans Game of Thrones non plus et je ne vois pas en quoi c'est particulièrement sulfureux de faire tomber amoureuse une adolescente lambda d'un gars avec qui elle n'a pas été élevée et avec qui elle n'a strictement aucun lien de parenté. Mais bon, ce sont les Etats-Unis hein : ça s'offusque de ce genre de choses et, à côté de ça, ça nous raconte en toute sérénité des soirées où tout le monde finit beurré comme des petits Lus et où les copines de Eden passent leur temps dans les chambres à faire des fellations à qui est open. Pas Eden hein je vous rassure elle elle supporte mal l'alcool (c'est mal), elle ne touche pas à la drogue (mal) elle ne couche pas avec n'importe qui (mal) mais elle est amoureuse de son demi-frère oh mon Dieu tabou suprême ! Bref, je suis un peu dubitative sur ce roman pour ados qui brode une énième fois sur le thème de l'amour "interdit", l'oie blanche avec le bad boy, le demi-frère avec la demi-soeur et qui, en terme d'originalité frise le néant absolu. Si l'on saluera le réalisme de la description des soirées d'ados (parents, je vous déconseille ces passages) je suis beaucoup plus réservée sur une écriture sans intérêt et des personnages caricaturaux au possible : que ce soit le père indigne, l'adolescent qui se drogue pour oublier qu'il a été maltraité, la copine jalouse et possessive et l'héroïne canon mais complexée par son physique, faites votre choix dans les clichés qui abondent dans ce récit sans aucun intérêt mais qui, été oblige, fait actuellement un carton.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

Laurène 25/07/2016 10:04

Vu ta critique je me serais attendue à pire comme lapin ^^
Bon, un livre que je ne regarderai pas en tout cas.