Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 12:01

L02.jpgDis-moi si tu souris

Eric Lindstrom

éditions Nathan

2015

 

Parker est une adolescente de seize ans qui a une petite particularité : elle est aveugle depuis ses sept ans, depuis l'accident de voiture qui a également coûté la vie à sa mère. Voilà que son père vient de mourir à son tour (suicide ou accident, nul ne le sait) et que Parker se retrouve à partager sa maison avec son oncle, sa tante et leurs deux enfants. C'est dans ce contexte que la jeune fille fait sa rentrée scolaire et retrouve son meilleur ami et petit copain Scott à qui elle n'a pas parlé depuis trois ans, depuis que ce dernier l'a trahie...

Elle n'est pas franchement sympathique Parker : sûre d'elle, un peu égocentrique, caractérielle, grande gueule... Pour ma part j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à ce personnage et ce n'est que lorsque la façade se fissure et que l'orpheline un peu perdue apparaît que j'ai commencé à être plus réceptive. Si histoire d'amour il y a, Dis-moi si tu souris est avant tout l'histoire d'un deuil : Parker peu à peu accepte l'idée d'avoir perdu son père et de le pleurer. Inutile donc de vous le cacher, c'est très larmoyant : Parker passe son temps à s'effondrer dans les bras de ses amis et, quand ce n'est pas elle, c'est sa copine Sarah ou sa cousine Sheila. Bref, il y a beaucoup de pleurs et de grandes déclarations d'amour ou d'amitié, ce que mon coeur de pierre a fini par trouver assez lourd et ennuyeux. J'ai été plus intéressée par l'écriture. Parker étant aveugle, il n'y a aucune réelle description dans le récit et les personnages prennent une dimension toute particulière : ce sont des voix au téléphone, des êtres qui ne se révèlent qu'au détour de dialogues : Sarah porte souvent des pantalons de joggings, Molly est métisse et plutôt enrobée... Tout cela donne paradoxalement au roman un côté très vivant et très original. Bon, après il faut aimer les histoires d'amour entre adolescents, les trahisons, les fous rires et les tours de stade et, pour le coup, je crois que j'ai passé l'âge.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires