Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 18:26

L06.jpgComplètement cramé !

Gilles Legardinier

éditions Pocket

2012

 

Allez il m'en manquait un de Legardinier et une amie m'assurait que celui-ci était le meilleur. j'espère qu'elle ne m'en voudra pas trop pour cette note.

Andrew Blake, sexagénaire anglais, déprime sec depuis la mort de sa femme et l'éloignement de sa fille. Aussi pour changer d'air décide-t-il d'aller en France, pays natal de sa défunte épouse et de devenir majordome au service d'une veuve isolée. Là il va faire la connaissance de la cuisinière Odile, du régisseur Philippe, de la femme de ménage Manon et, bien évidemment de sa patronne Nathalie, la châtelaine. Au contact de ces personnalités aussi différentes qu'attachantes, Andrew va reprendre goût à la vie.

Bon, ce qui est pas mal dans ce roman c'est que pour le coup Legardinier renonce à ses héroïnes habituelles, ces jeunes femme en fleur gourdes qui aspirent au grand amour, pour nous décrire un héros un peu plus atypique, un homme qui commence à être sur le déclin et qui est persuadé que le meilleur est derrière lui. De même j'ai apprécié l'intrigue qui tient presque du huis-clos et qui s'articule essentiellement autour des relations entre les personnages, tous ces êtres profondément seuls mais qui, au contact des uns des autres, vont s'épanouir. Hélas, là où ça se gâte c'est dans la tendance de Legardinier à en faire des tonnes : au lieu de développer ces relations et d'en montrer toute l'ambiguïté et l'évolution (il y aurait eu par exemple quelque chose de très sympa à faire avec Philippe et Odile) l'auteur se contente de les simplifier à l'extrême (tout le monde s'aime et s'entend bien en deux coups de cuillères à pot) et d'opposer à ce groupe soudé et gentil un monde hostile et des "méchants" si caricaturaux qu'ils en deviennent irréalistes et ridicules, d'autant plus qu'ils répondent à des clichés : l'entrepreneur sans scrupules, l'aristocrate coincée et fourbe, les agents immobilers véreux... Sous couvert de faire triompher le "bien" l'auteur valorise une idéologie dangereuse où tous les moyens sont bons pour rendre "justice" y compris électrocuter une vieille dame (mais elle est méchante donc ça va) ou braquer des hommes (mais ils veulent dépouiller la propriétaire donc ça va aussi). Personnellement je trouve ça très limite et vraiment pas subtil. Enfin, ce qui m'a hérissée le plus dans Complètement cramé ! ce sont les dialogues. Pourquoi mais pourquoi l'auteur s'obstine-t-il à vouloir tout expliquer, tout analyser, tout commenter ? Prend-il vraiment ses lecteurs pour des idiots incapables de saisir la caractère d'Andrew ou la solitude d'Odile si on ne leur explique pas par A + B ? Résultat : les échanges sont tout simplement irréalistes et insupportables et j'ai plusieurs fois levé les yeux au ciel devant ces discours dégoulinants de guimauve et d'humour gras. Pour Legardinier je serais une méchante, comparable à la vilaine vieille dans le livre qui taxe toute gentillesse de mièvrerie parce qu'elle ne connait que le cynisme et la méchanceté. Argument fort commode qui lui permet d'éluder les faiblesses de son style et qui encore une fois démontre un manque de subtilité : on peut aimer les bons sentiments sans les voir étalés sur la place publique, on peut être apprécier les histoires d'amour qui ne se limitent pas à des gloussements hystériques ou à des considérations ridicules sur la différence entre les hommes et les femmes. On peut être cynique sans être mauvais, amoureux et pudique ou aimer les romans qui n'ont pas besoin sans cesse de se justifier. C'est pour ma part ce style moralisateur, mièvre, pontifiant et faussement naïf qui m'a très vite lassée dans Complètement cramé! et qui me fait dire que, cette fois, c'est définitif, j'en ai fini pour de bon avec Legardinier et ses romans.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Isa 23/08/2016 22:26

Je n'ai jamais lu un roman de cet auteur mais, après cette critique qui commençait pourtant bien, je ne crois pas que j'en ouvrirait un de sitôt.

beux 24/08/2016 18:36

Disons qu'il faut être en vacances et avoir envie de se vider la tête. Mais tant qu'à faire autant lire "Demain j'arrête" qui à mon sens est le plus réussi