Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 13:41

L04.jpgLe garçon au sommet de la montagne

John Boyne

éditions Gallimard Jeunesse

2015

 

Pierrot est un gentil garçon qui, à la veille de la seconde guerre mondiale, vit seul à Paris avec sa mère depuis que son père, ancien soldat, les a quittés avant de mourir. Mais voilà que sa mère meurt à son tour, le laissant orphelin et contraint d'abandonner sa vie en France, son ami Anshel et son chien D'Artagnan, pour aller habiter avec sa tante, gouvernante, dans une maison en haut d'une montagne, résidence secondaire d'un certain Hitler.

Comme je l'ai déjà dit, Pierrot est un gentil mais c'est un enfant petit, un enfant seul et un orphelin qui a besoin de retrouver une famille. Le garçon au sommet de la montagne c'est l'histoire d'une corruption, d'un garçon qui se laisse fasciner par une idéologie et happer peu à peu par une personnalité forte au point d'oublier tout ce qu'il est. Le livre dérange, met très mal à l'aise car on l'aime bien ce petit Pierrot, enfin au début. De plus, la narration est toute entière de son point de vue ce qui fait qu'on se retrouve "contraint" de se mettre à sa place. Aussi, lorsque les pensées puis les actes deviennent de plus en plus sombres, le lecteur se débat et s'indigne, allant même jusqu'à ressentir de la haine pour ce héros qui était pourtant si attachant. C'est un témoignage utile et original sur la seconde guerre mondiale qui, fait rare en jeunesse, adopte le point de vue du bourreau et non de la victime. Il ne s'agit pas d'un bourreau actif : Pierrot n'est qu'un adolescent en 1945, cependant il a du sang sur les mains, versé qui plus est en toute bonne foi. Et c'est peut-être ça le pire.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires