Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 18:37

L03.jpgLa prochaine fois ce sera toi

La brigade de l'ombre tome 1

Vincent Villeminot

éditions Casterman

2016

 

Après U4, Vincent Villeminot fait de nouveau cavalier seul avec une nouvelle série, La brigade de l'ombre. Dans cette brigade un peu particulière, Léon Markowicz et son équipe de bras cassés, flics au rencart et scientifiques douteux, enquêtent sur les goules, des êtres humains qui, à l'image des loups-garous, se transforment en créatures ignobles et assoiffés de sang. L'histoire se complique lorsqu'un jour Léon tombe sur un cadavre qui semble attaqué par une goule, attaque qui se révèle une mise en scène pour attirer l'attention du commissaire. Ce dernier ne tarde pas à se rendre compte que sa famille, son ex-femme et ses deux filles, est particulièrement menacée.

Il y a du bon et du moins bon dans cet ouvrage. Déjà, rendons grâce au Ciel, Vincent Villeminot a retrouvé sa patte d'écrivain qu'à mon sens il avait perdu avec Stéphane, oeuvre de commande, et nous propose un récit solide, une intrigue sans temps mort et un style fluide. Cette nouvelle série a également un atout de taille, celui de nous proposer une incursion dans le roman noir, ce qui est rare dans une littérature destinée aux adolescents. Mais cette originalité est également ce qui fait la faiblesse de La prochaine fois ce sera toi : Vincent Villeminot s'efforce de créer un univers entre Fred Vargas et Adler-Olser tout en l'adaptant à un public ado. Or, pour ma part je ne trouve pas le résultat probant puisqu'en parallèle de l'enquête de Markowicz, le lecteur suit les amourettes insignifiantes de sa fille Fleur, ce qui fait osciller le récit entre deux registres peu compatibles. Enfin, je ne suis pas non plus convaincue par les personnages : à vouloir à tout prix en faire des êtres à part (la petite soeur étrange, la policière prompte à la gâchette, le commissaire alcoolique) l'auteur tombe dans la surenchère et la caricature. Cependant, ces quelques imperfections sont compensées par un final inattendu. Aussi, sans être débordante d'enthousiasme, j'accorde à cette nouvelle série le bénéfice du doute, histoire de voir si Villeminot arrive à se débarrasser de ses références littéraires pour nous proposer quelque chose de vraiment unique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires