Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 19:16

L03.jpgLa mare au diable

George Sand

éditions Le livre de Poche

1846

 

Germain est veuf depuis deux ans déjà et ses beaux-parents le pressent pour qu'il trouve une nouvelle mère à ses trois enfants, d'autant plus qu'il a déjà vingt-sept ans et que, passé la trentaine, il aura du mal à se caser (je ne veux AUCUN commentaire). Le voilà donc réduit à aller dans une paroisse voisine pour y faire la connaissance d'une promise potentielle, une riche veuve. Il fait route avec la jeune Marie qui doit quitter sa mère pour chercher une situation dans une ferme éloignée, et avec son fils aîné, le petit Pierre. Mais voilà que dans la forêt les brumes se lèvent, leur cheval s'enfuit et tout ce petit groupe se retrouve contraint de passer la nuit près de la Mare au Diable. Une complicité se crée entre Germain et Marie mais les tentations surgissent également dans ce coin isolé où le voyageur semble destiné à s'égarer.

Si La petite Fadette était l'un des romans préférés de ma jeunesse, j'avoue avoir été plutôt déçue par La Mare au Diable, court roman écrit en quatre jours et qui paraît de prime abord une bluette champêtre à mille lieux de la réputation sulfureuse de son auteur... Bien évidemment, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : La Mare au Diable est plus complexe qu'il n'y paraît. Le roman s'apparente presque à un conte en réalité : le héros, naïf malgré son âge, (il obéit à ses beaux-parents en tout) part en voyage flanqué d'une héroïne et d'un "auxiliaire", son fils, qui est ici moins un enfant que l'incarnation de la raison. Dès le début du voyage il exprime clairement à son père son intention de faire de Marie sa nouvelle mère. Germain, durant la nuit qu'il passe près de la Mare au Diable, affronte de nombreuses tentations qu'il vit comme autant d'épreuves. Ces épreuves le font grandir, lui font prendre conscience de l'amour qu'il éprouve pour Marie et le pousse ainsi à se dégager de la tutelle bienveillante de son beau-père. Aussi, si j'avoue être moyennement réceptive au style de George Sand dans cet ouvrage, ce ton volontairement naïf et cet éloge de la simplicité de la vie campagnarde, je suis plus touchée par le symbolisme de l'histoire et par sa "morale" : alors qu'on croit que Germain va écouter la voix de la raison et choisir une femme plus riche et plus âgée, il écoute son coeur et fait un mariage d'amour. George Sand mêle également à sa courte histoire légendes berrichonnes et traditions locales et propose à ses lecteurs une partie champêtre qui, à défaut de me séduire totalement, en convaincra sans doute bien d'autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux
commenter cet article

commentaires

Isa 23/08/2016 10:15

La petite Fadette ! Pourra-t-on avoir une critique de cette histoire sur ce blog un jour ?

beux 23/08/2016 18:13

Un jour peut-être... J'avoue avoir tellement aimé ce livre étant jeune que j'ai peur d'être déçue en le relisant, surtout après avoir été si peu convaincue par "la mare au diable"..