Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 12:05

L01.jpgUne semaine, 7 lundis

Jessica Brody

éditions Gallimard Jeunesse

2016

 

Ellie Sparks a définitivement vécu le pire lundi de sa vie : elle s'est faite tremper par la pluie le jour de la photo de classe, s'est mangée un zéro à un contrôle surprise d'histoire, a fait une allergie aux amandes lors de son discours pour le poste de déléguée suppléante, a loupé les essais de base-ball qui lui auraient permis d'intégrer l'équipe semi-pro du lycée et, enfin, s'est faite larguer par son petit ami Tristan à la fête foraine le soir venu. Elle donnerait tout pour avoir une chance de tout recommencer aussi lorsque le lendemain elle découvre avec stupeur que c'est de nouveau lundi elle est bien déterminée à tout bien faire cette fois-ci et, surtout, à reconquérir le coeur de Tristan...

Une semaine, 7 lundis n'est pas d'une extraordinaire qualité littéraire mais en revanche est plutôt drôle. Se revendiquant pour le coup clairement comme un hommage au film culte Un jour sans fin de Harold Ramis, il met en scène une narratrice rafraîchissante et amusante, une bonne élève qui, au fils des lundis qui se répètent, va totalement se lâcher et oser de plus en plus de choses pour briser la malédiction du recommencement : se transformer en petite amie modèle, en femme fatale, en rebelle... Certaines scènes sont de ce fait totalement hilarantes. J'adhère moins au final, prévisible dès les premières pages, sucré et à tout prendre assez moralisateur même si cette morale reste pleine de bon sens : inutile de vous transformer en ce que vous n'êtes pas pour plaire aux autres, soyez simplement vous-même. Le roman est aux ados ce que la chick-lit est aux adultes: un ouvrage divertissant, plein de bons sentiments et qui n'a pour objectif que de faire passer un agréable moment à ses lectrices. Mission accomplie.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires