Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 14:58

Le maître et Marguerite

Mikhaïl Boulgakov

éditions Robert Laffont

1966

 

Tout commence à Moscou par une promenade. Deux hommes conversent paisiblement, l'un s'appelle Berlioz et est rédacteur en chef d'une importante revue littéraire, l'autre, Ivan Nikolaïevitch écrit de mauvais poèmes. Ils sont interrompus dans leur discussion par un excentrique inconnu qui, après leur avoir raconté comment Jésus dont, en bons citoyens, ils nient tous les deux l'existence, fut arrêté,  prédit dans la foulée la mort de Berlioz. La prédiction s'accomplit : le rédacteur finit la tête coupée sous les roues d'un tramway et son jeune compagnon, rendu à demi-fou par cette étrange rencontre, est interné. Tandis que l'étranger, escorté par un groupe insolite dont un chat qui parle, s'installe chez Berlioz et sème la confusion et le trouble en ville, Ivan fait la connaissance à l'asile d'un malade qui se fait appeler le maître et à qui l'écriture d'un roman sur Ponce Pilate a fait perdre plus ou moins la raison. Mais Marguerite sa maîtresse est prête à tout pour le retrouver y compris à passer un pacte avec le mystérieux inconnu qui n'est en fait rien moins que Satan.

C'est un résumé imparfait mais comment résumer une telle oeuvre où interviennent en vrac écrivains prétentieux et sorcières volant sur des balais, milice et chat qui parle, Pilate qui guette le clair de lune et jeune femme se consumant d'amour ? Encore une fois la littérature russe démontre toute sa richesse. Ecrit sous la dictature stalinienne, Le maître et Marguerite est à la fois un portrait ironique d'une société d'écrivains gras et de fonctionnaires sans imagination et à la fois une oeuvre d'une poésie rare jouant avec tous les codes du merveilleux et de l'horreur en même temps. Le bal donné par Satan est la parfaite illustration d'un genre où toute convention littéraire s'abolit pour laisser place à la fantaisie la plus débridée. Le livre est également une très belle histoire d'amour, celle d'une épouse malheureuse qui découvre son âme soeur en un écrivain maudit et sans le sou et qui est prête à conclure un pacte avec le Diable pour le retrouver.

Difficile à aborder, d'une part à cause d'un mélange des genres assez déroutant et, d'autre part, plus prosaïquement à cause de ses nombreux personnages à consonances impossibles, Le maître et Marguerite se révèle à la lecture un roman d'une extraordinaire complexité maniant l'humour la poésie et l'horreur avec la même facilité et qui vous donnera envie à votre tour d'aller guetter le chemin de lune en quête d'une rédemption qui ne viendra peut-être jamais.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Classiques
commenter cet article

commentaires