Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 15:36

L01.jpgFlora Banks

Emily Barr

éditions Casterman

 

Un souvenir, un seul : c'est tout ce que Flora a de la période qui s'étend de ses dix à ses dix-sept ans. En effet, une opération quand elle était petite fille a provoqué chez elle une amnésie antérograde : toutes les deux heures elle oublie ce qui vient de lui arriver et redevient une enfant perdue dont le cerveau s'est brusquement détraqué. Aussi elle chérit d'autant plus ce souvenir d'un baiser sur la plage avec un garçon, Drake, après une fête. Flora aime Drake, c'est écrit sur son bras pour ne pas qu'elle l'oublie, et est persuadée que s'il lui a donné un souvenir, il peut lui rendre la mémoire. Aussi, peu importe qu'il soit déjà le petit ami de sa copine Paige ou qu'il parte à Spitzberg, dans le Nord, Flora est prête à tout pour le retrouver. Après un échange de mails et profitant d'une absence mystérieuse de ses parents et de la découverte d'un passeport valide, elle se munit d'argent, de son carnet et part à l'aventure, écrivant sur ses bras pour se rappeler le but ultime de son voyage.

C'est un roman très étrange, avec une écriture parfaitement maîtrisée, qui met en scène une narratrice toujours perdue dans un monde inconnu. Cela donne au récit une tonalité bien particulière, basée sur la répétition et une atmosphère angoissante, quasi-étouffante, notamment dans la toute première partie du récit lorsque Flora est chez ses parents, seule. A travers les yeux de Flora, tout comme elle, nous tâtonnons à l'aveugle pour trouver un sens à ce qui lui arrive, conscients tout comme elle que quelque chose nous échappe mais quoi ? Le suspens ainsi que les péripéties de notre voyageuse atypique font de Flora Banks un roman adolescent intéressant, d'autant plus qu'il ne cède pas aux clichés du genre, une belle histoire d'amour entre une jeune fille "infirme" et un jeune homme qui va lui redonner le goût de vivre. Bien au contraire, Emily Barr s'amuse de ces clichés et les démonte dans un final aussi inattendu que rafraîchissant. Si certains détails peuvent paraître un tantinet irréaliste et que les bons sentiments sont parfois un peu trop présents, notamment sur la fin, je salue malgré tout un livre original que pour le coup je ne risque pas d'oublier.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

Tororo 10/03/2017 18:20

Je me souviens (en faisant un petit effort ^___^) de deux œuvres qui évoquent l'amnésie antérograde, aussi différentes que possible: un roman de Yoko Ogawa, La formule préférée du Professeur (doux-amer; disons, modérément optimiste), et un film de Christopher Nolan, Memento (flippant). Je suis content d'apprendre qu'il y a aussi sur ce sujet un roman pas flippant et plus que modérément optimiste!

Le roi des blogs 08/03/2017 10:37

Voila qui donne envie de lire cette histoire qui semble très etrange, certainement l'assurance d'un dépaysement total.