Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 09:44

Remade

Alex Scarrow

2016

éditions Casterman

 

Léo est un adolescent angoissé, fragilisé par la séparation de ses parents et par son déménagement en Angleterre alors qu'il a vécu à New York la majeure partie de son existence. Il souffre de terribles migraines et a du mal à s'intégrer dans son nouveau lycée alors que sa soeur Grace, douze ans, est déjà devenue la coqueluche du collège. Mais tous ses problèmes paraissent tout à coup bien dérisoires lorsqu'un mystérieux virus se propage à allure folle à travers le monde et liquéfie littéralement les gens en quelques heures. Plus grave ce virus extrêmement contagieux est doué de réflexion et semble poursuivre un objectif, mais lequel? Léo, Grace et leur mère parviennent à quitter Londres in extremis mais découvrent rapidement que leurs ennuis ne font que commencer.

Encore un roman adolescent apocalyptique mais qui pour le coup semble prendre un malin plaisir à détourner les codes du genre. Notre héros Léo est loin d'en être un : pas franchement sportif, pas franchement courageux, ses migraines à répétition et ses doutes en font un adolescent crédible qui doit sa survie à de monstrueux coups de chance et à des parents dévoués. Sa soeur Grace elle est un prototype de l'enfant américaine tête à claques des films d'action comme l'auteur se plaît malicieusement à le souligner au début du récit : "Grace essayait de parler comme une adulte mais, la plupart du temps, on avait l'impression d'entendre un de ces enfants acteurs ultra-précoces qui parlent de "dialogue intérieur" et de "motivation du personnage" dans leurs interviews." mais dont la fausse assurance se heurte bientôt à une réalité atroce et la fait redevenir ce qu'elle n'a jamais cessé d'être, une petite fille terrifiée. A de nombreuses reprises tout au long du roman, Alex Scarrow joue ainsi avec les clichés du film catastrophe : Léo espère trouver un vieux misanthrope bourru qui les accueillerait chez eux et qui s'ouvrirait par la même occasion mais tombe sur un musulman avenant qui a combattu en Syrie, une histoire d'amour s'ébauche avec une autre rescapée, sauf qu'il s'agit d'une adolescente atteinte de sclérose en plaque qui s'exprime avec difficulté... Le livre fourmille de clins d'oeil mais ne croyez pas pour autant qu'il s'agit d'une parodie car, pour ma part, j'ai rarement lu quelque chose d'aussi violent en littérature jeunesse : des personnages qui tombent comme des mouches, des descriptions gores parfois à la limite du soutenable, et une scène à la fin du livre qui se révèle d'une cruauté que peu d'auteurs pour adultes auraient osé. Ames sensibles s'abstenir car ce roman à mi-chemin entre Le Fléau de Stephen King et Ennemis de Higson a de quoi faire passer quelques nuits blanches.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires