Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 14:54

La horde du contrevent

Alain Damasio

 

Ok, le titre est pourri, on est d’accord. Et la preuve, c’est que jamais je n’aurais eu l’idée de lire un roman pareil si mon frère ne m’en avait pas parlé. Mais après le « Il paraît que c’est génial » j’étais curieuse de découvrir Damasio.

Le roman oscille entre fantasy et science-fiction. Ils sont 23 à former une horde ; il y a Golgoth, le chef, un caractériel brillant mais un peu dérangé, il y a Caracole, le troubadour énigmatique, Pietro le prince altier, le diplomate de la bande, Erg, le combattant protecteur… 23 personnes, qui dans un monde balayé par des vents sont en quête de l’Extrême Amont, le bout du monde, en quête d’un paradis et de l’origine des vents.

La question qui se pose très vite est « pourquoi » ? En effet, si toutes les quêtes des romans de l’imaginaire sont motivées par des nécessités impérieuses (genre sauver la terre du Mal absolu ou la princesse greluche) il apparaît très vite que la quête des personnages de Damasio s’apparente à celle du Graal ; aucune certitude, aucune nécessité si ce n’est la gloire et l’immortalité. La horde du contrevent (car tel est son nom) risque à plusieurs reprises sa vie pour contrer les vents, non pas par obligation mais pour apprendre à les connaître ! Quête du savoir que reflète bien le personnage de Sov le scribe ou encore le troubadour dont les fonctions à première vue ne paraissent pas indispensables.

C’est paradoxalement cette quête de l’absurde qui fait tout son charme à une histoire narrée tour à tour par chacun des divers protagonistes. Depuis le grand Golgoth jusqu’à la petite dernière, Coriolis, chacun y va de son point de vue dans un mélange de voix qui fait écho au bruit du vent, le personnage principal du roman. De ce fait, on s’attache à chacun des membres du groupe à travers un périple qui ceci dit en conduira plus d’un à la mort. Je dis juste ça pas pour vous dégoûter mais pour vous prévenir : nous sommes loin d’être dans la fantasy traditionnelle avec le happy end de rigueur et le manichéisme bon teint : Erg est un assassin, Golgoth un malade mental, Callirhoé une nymphomane.. L’important est qu’on ne peut les limiter à une définition simpliste et  qu’au-delà des étiquettes, nous avons des personnages profondément humains avec qui nous partageons joies et douleurs.

Bien plus, ce qui caractérise La horde du contrevent, c’est sa qualité d’écriture. Nous ne sommes pas dans le registre du facile avec de la bonne grosse action ponctuée ça et là de quelques pointes d’humour, typiquement littérature de l’imaginaire. J’ai déjà souligné l’originalité de la narration ; il faut également noter la richesse du champ lexical et un style soigné qui ne tombe pas pour autant dans le précieux. Bref, une lecture fluide qui contribue à nous faire immerger dans un univers de science-fiction fascinant (villes flottantes, matériel de pointe, personnages dotés de pouvoirs surnaturels) et ne nous coupe jamais dans une action soigneusement dosée mais toujours terriblement prenante.

Vous l’avez compris : j’ai adoré ce livre et je ne peux que le recommander, même à ceux qui ne sont pas forcément adeptes de la littérature de l’imaginaire.  Quant à moi, je suis disposée non seulement à acheter La horde du contrevent pour ma bibliothèque personnelle, mais également à aller trouver d’autres livres de Damasio si tant est qu’il en ait fait d’autres. Dernier petit conseil de lecture : au début, gardez bien sous le coude le marque-page dans le livre pour vous aider à comprendre qui prend la parole et, pour le reste… profitez-en !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 03/12/2014 11:08

Bonjour Beux !
ta critique sur ce livre est très bien, et je te rejoins à 100% :)
je me suis lancée pour t'écrire ce commentaire pour te conseiller un autre livre : le nom du vent de Patrick Rothfuss. Le thème du vent est la seule chose qui relie ces deux livres, mais il est
très bien écrit, captivant, je n'ai pas pu décrocher du premier tome !
Merci pour ton blog et ce que tu fais :)
Emma

beux 03/12/2014 19:41



Merci à toi pour le conseil lecture. J'ai très souvent vu passer Rothfuss en rayon mais je n'ai pas encore la curiosité d'aller y jeter un oeil. Prochaine idée de lecture de fantasy en
vue



Meynna 09/05/2013 21:41

Bonjour !
Merci pour votre blog, que j'apprécie grandement (même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous, mais n'est-ce pas aussi l'intérêt de partager les avis ?).
J'arrive un peu tard pour cet article mais je tenais à vous dire que j'avais également beaucoup apprécié ce livre et notamment son style d'écriture, unique je trouve. Le fait de créer un univers
qui contient un vocabulaire propre tout en restant compréhensible est à mon sens très fort.
En revanche j'ai été un peu déçue par le CD qui se trouve avec une des éditions.
Encore merci pour votre blog, connaissez-vous la trilogie de Pierre Bottero, Le Pacte des Marchombres ? C'est assez plaisant, et parfois plus profond qu'il n'y paraît, même si ce n'est pas
considéré comme un livre pour adultes.

beux 13/05/2013 19:53



Pas de soucis! Je crois que beaucoup ne sont pas d'accord avec moi sur bon nombre de critiques mais j'avoue être très souvent de mauvaise foi quand je n'aime pas quelque chose donc je comprends
tout à fait ne vous inquiétez pas^^


Oui, "la horde du contrevent" reste encore maintenant pour moi un ouvrage marquant alors que sa lecture remonte maintenant à quelques années... Je me souviens qu'à l'époque j'ai même hésité à
acheter le livre avec le CD, mais si vous me dites que ça ne valait pas le coup, je suis assez contente de ne pas l'avoir fait...



inkan 02/10/2010 14:42


Je suis d'accord, quitte à inventer de belles histoires, autant le faire dans des livres : p


inkan 30/09/2010 21:52


Si ça t'intéresse, voilà l'interview dans laquelle (entre autres peut-être) il parle du deuxiéme livre qui ne verra peut-être jamais le jour. Article à ne pas lire si on a pas encore découvert La
Horde du Contrevent

***SPOILER***
http://www.elbakin.net/fantasy/news/La-Horde-du-Contrevent-au-micro

Voir la 11éme question
***SPOILER***

En revanche, vu comme il expédie la trame dans cette interview, j'ai du mal à croire qu'il l'écrira un jour. A voir ! : )


beux 02/10/2010 09:04



Merci pour le lien! Je viens de lire l'interview de l'auteur. Effectivement, ça semble mal engagé. Dommage car ce second volume avait l'air sympa. Il dit vouloir revenir à la politique.
Re-dommage, je préfère les écrivains aux politiciens


Bah, après tout c'est mieux comme ça. la suite aurait peut-être été une énorme déception...



inkan 29/09/2010 17:40


Un ami m'a conseillé ce livre il y a quelques jours avec l'argument choc "S'il ne te plaît pas, je te le rembourse". Et bien effectivement il est trés prenant!! La narration m'a totalement
déstabilisé au début, et j'avoue avoir fait chauffer le marque-page fourni avec le livre, sur lequel sont associés les personnages et leurs symboles. l'idée est géniale, le seul bémol étant que
l'on est obligé de sortir du livre à chaque paragraphe jusqu'à être familiarisé avec les 22 symboles, ou du moins les 5-6 qui reviennent le plus souvent.
J'ai lu par ailleurs qu'Alain Damasio avait initialement pensé cette histoire comme un diptyque, je n'écrirai pas ici ce qu'il avait en tête pour sa seconde partie, afin de ne pas spoiler, mais
apparement il laisse de côté ce projet au moins pour le moment.

Désolé pour le pavé ^^


beux 29/09/2010 19:36



Ben ne t'excuse pas, c'est un pavé intéressant! J'ignorais effectivement que l'auteur avait songé à faire un roman en
deux parties; j'avoue que j'ai beaucoup de mal à imaginer une suite...


Pour la narration, j'ai eu le même problème, surtout qu'au début j'avais laissé de côté le marque-page! Mais après je trouve qu'on rentre très vite dans l'action...