Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 10:26

Tsubasa reservoir chronicle

Clamp

 

 

 

A ce stade de notre relation, j’ai un aveu à vous faire : j’aime les mangas. Et quand je dis que j’aime les mangas, je n’aime pas seulement les dessins si beaux et les histoires si poétiques de Taniguchi, je ne verse pas seulement ma petite larme devant Le tombeau des lucioles ou je ne me passionne pas seulement devant Akira, non j’aime aussi les mangas que vous liriez ou regarderiez avec un froncement de sourcil éloquent : je ris devant les exploits des personnages de One Piece, je me sens émue en lisant le manga pour filles par excellence, Fruit Basket, moi qui déteste les histoires d’amour teintées de rose bonbon ; je me penche avec attention sur la relation sentimentale que nouent les personnages de Akané et Ranma dans la série éponyme et, enfin, pour aller jusqu’au bout de mon aveu, j’ai même éprouvé un profond béguin pour Végéta dans Dragon Ball au point d’avoir encore aujourd’hui une petite figurine de lui quelque part dans ma chambre d’enfant. Bref, même si j’éprouve souvent une profonde lassitude en regardant chaque jour les lecteurs de mangas éparpillés en vrac sur le sol de la librairie, doublée parfois d’une envie de meurtre lorsque je dois les enjamber pour parvenir à ranger des rayons ou chercher un livre au milieu d’une odeur de pieds (car par un mystérieux effet de la nature, le lecteur de mangas pue des pieds) oui, quelque part, je crois que je les comprends.

Passons maintenant au manga dont je veux vous parler et dont une amie m’a gracieusement prêtée les six premiers tomes. Il s’agit de Tsubasa Reservoir Chronicle (ah si quelqu’un peut m’expliquer le titre, je suis preneuse) de Clamp. L’histoire commence dans le pays du Clown où la gentille Sakura, la princesse, est amoureuse de son ami d’enfance Shaolan qui l’aime en secret également. Leur amour est contrarié par la différence sociale car le jeune garçon, plus ou moins archéologue, ne peut guère prétendre à la main de la royale enfant. C’est dans ce contexte que le royaume est attaqué par des forces venues d’ailleurs et qui repartent aussi brusquement qu’elles sont arrivées grâce à une intervention de Sakura. Mais cette intervention n’est pas sans prix : la jeune fille perd son âme et sa mémoire. Celles-ci se sont éparpillées sous forme de plumes (pour une raison que j’ignore, les japonais aiment beaucoup les plumes) dans des mondes parallèles. Pour les rendre à Sakura, Shaolan n’a d’autre choix que d’escorter la jeune fille à travers les différents mondes à la recherche de ces fameuses plumes. Ils sont escortés par Mokona, une sorte de Pikachu rigolo et par deux compagnons, eux aussi « visiteurs » pour des raisons personnelles, l’affable magicien Fye, et le ninja neurasthénique et caractériel Kurogané. Cependant tous ont un prix à payer pour voyager ainsi et Shaolan doit sacrifier ce qui lui tient le plus à cœur ; sa relation avec Sakura. Même si la jeune fille retrouvait un jour toute sa mémoire, jamais elle ne se souviendra de Shaolan.

Nous sommes donc dans le schéma classique du voyage initiatique avec un ensemble de compagnons disparates, le grand rigolo qui boit volontiers et ne semble rien prendre au sérieux, le grand ténébreux qui s’énerve pour un rien, la petite boule de poils qui énerve le grand ténébreux, la jeune fille confuse et le jeune homme mystérieux doué d’une force qui se révèle au fil des pages. Les situations sont classiques mais plaisantes et l’idée de voyage entre les mondes plutôt intéressante car elle permet à l’auteur d’intégrer plusieurs petites histoires à son récit. Cela donne de jolies trouvailles comme ce monde où les enfants disparaissent, enlevés par une princesse de légende morte depuis longtemps. De Clamp je ne connais pas grand-chose, seulement le manga animé XXX holic mais cela m’a permis néanmoins de reconnaître dans l’un des mondes des personnages du manga en question avec une histoire différente cependant. Je pense de ce fait qu’il doit y avoir de nombreux clins d’œil dans le récit. Un bémol cependant ; le personnage principal Shaolan qui est vraiment trop. Trop parfait, trop gentil, trop hésitant, il agace plus qu’autre chose. Le voir ivre lors d’une soirée est l’un de ses rares moments comiques.

Sorti de ça on se retrouve avec un gentil manga rempli de plumes et d’amour, de grands méchants qui surveillent et de combats épiques où nos héros gagnent toujours. Ça manque un peu d’originalité, c’est gentillet mais c’est distrayant et rien que pour les personnages secondaires, ça vaut le détour….

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans B.D.
commenter cet article

commentaires

pustule 18/05/2009 22:38

'Le blog à la sœur de Boulet', c'est pour ça que je suis venue voir ce blog. On ne sait jamais, peut-être que le talent c'est génétique. Mince, ici les seules images c'est les petits lapins choupinets kawai, et moi je n'aime pas spécialement lire. Heureusement ce blog est très facile à lire, plus, il est très agréable à lire. J'avoue qu'avoir lu une critique ne me motivera peut être pas à lire un livre, mais en tout cas ça m'en a donné envie (ce qui est une bonne chose, peu de mes professeurs de français peuvent se venter de m'avoir donné envie de lire -non, la peste ne parle pas de camps de concentrations, pas dans celle que j'ai DÛ lire-).

Bref, tout ça pour dire que c'est un très bon blog, sympathique et qui se parcourt facilement.

ps : ah ! Un manga ! Etonnant. Mais on lit toutes et tous des mangas en secret, même ceux dégoulinant d'amour et d'histoires à l'eau de rose. C'est bien de l'avouer. Pour le titre je ne me suis jamais posé la question, mais je sais que Tsubasa signifie "plume"... on peut peut être penser que chaque plume est la preuve d'une histoire différente ? Qu'elle serait en quelques sortes "le réservoir des chroniques... des aventures... de la... du..." ... Enfin, on a compris ce que je voulais dire. En gros.

p-p-s : Moi aussi j'avais le béguin pour Végéta ! Mais je crois que c'est universel, toute jeune fille qui regarde DBZ a le béguin pour Végéta, on appelle ça les hormones je crois :P

beux 20/05/2009 21:49


Et oui désolée! J'aimerais bien mais pour le coup je suis très mauvaise en dessin, ayant l'esprit trop tordu pour les simples notions de perspective ou de proportions. Les petits lapins ne sont pas
les miens, mon gentil grand frère me les a dessinés...
Merci en tous cas pour les compliments. J'espère qu'un jour qui sait, une des critiques parviendra à vous faire lire un des livres! En attendant n'hésitez pas à venir ici régulièrement...

Je n'ai pas trop honte de lire des mangas je l'avoue, même si j'en ai lu effectivement des bien niais. C'est comme pour les romans, il y en a des bons et des franchement mauvais. Ceci dit,
personnellement je trouve plus honorable et beaucoup plus enrichissant de lire "Dragon Ball" que du Sollers. Quant aux mangas un peu à l'eau à rose... et bien on a tous droit je crois à un peu de
futilités dans notre vie...

Je suis contente de n'être pas la seule à avoir eu un faible pour Végéta! Il faut dire que, voyons les choses en face, il était beaucoup plus sexy que Sangoku, éternel homme-enfant qui passe son
temps à manger et à sauver le monde Végéta était un prince, un faux méchant qui s'énervait quand on touchait à sa femme et à son fils. C'est décidé, ouvrons un club à la gloire de Végéta....


Lilly 24/09/2008 19:59

Heu... juste pour dire que oui on retrouve Shaolan et Sakura de "Card Captor Sakura" mais ce ne sont pas les mêmes ayant grandi... En fait ce sont les mêmes dans un autre monde, un monde parallèle.
je ne sais pas si on me comprends, hihi!

Et oui, on croise plein de persos de leurs autres mangas mais je trouve l'exercice amusant.

chacal 08/09/2008 04:05

En fait Tsubasa Reservoir Chronicles est un pot pourri des créations de Clamp. Les Héros Sakura et Shaolan sont ceux de "Card Captor Sakura" ayant grandis. Le personnage de "Mokona" est une mascotte directement inspirée de Mokona Apapa, une des quatre filles constituant le collectif Clamp. De même une bonne partie des personnages croisés dans les différents mondes sont tirés d'autres de leurs mangas comme "X", etc...

beux 08/09/2008 10:38


Merci, je me souvenais plus dans quel manga Sakura apparaissait et j'étais pratiquement sûre qu'elle apparaissait ailleurs. Merci donc pour l'info.


Lilly 04/09/2008 20:34

Vrai, Tsubasa est un manga très sympa mais as-tu remarqué qu'il se lit vraiment en parallèle avec XXX Holic, ce qui est très amusant et original! Et la gentil Shaolan ne restera pas aussi lisse au fur et à mesure de la série.
Bref, premier commentaire, je n'ai pas encore finie de lire les autres articles de ton blog mais je te félicite déjà, c'est super.
Et en tant que lectrice régulière de manga, je te recommande (si tu n'as pas déjà lu) les Saiyuki et Full Metal Alchemist.

beux 05/09/2008 15:49


Ah je savais bien qu'il y avait un lien avec XXX holic! ça fait longtemps que j'ai vu l'animation mais je me souvenais très bien des personnages de Sorata et d'Arashi (c'était mes petits
chouchous!) et j'ai été contente de les retrouver! Je ne pensais pas que les deux mangas étaient en parallèle je croyais que Clamp mettait juste des personnages de ses autres séries, ce qu'ils
auraient pu devenir par exemple.. Merci donc pour l'info! Sinon je ne connais que de nom Full Metal Alchemist et Saiyuki mais c'est noté pour une prochaine lecture...


Laetitia 04/09/2008 09:49

Tiens en parlant de mangas, j'ai commencé à lire "Monster" que je trouve très palpitant. J'ai dû arrêter au 3 eme livre, histoire de les acheter chez nous.
Sinon j'ai continué Death Note, mais çà part vraiment dans tous les sens, de plus dans le numero 11, il y a au moins 6 pages sans bulles. Pas cool hein.

beux 04/09/2008 11:05


Laetitia: Te revoilà! Tu me manques fausse binômette reviens! Monster oui il paraît que c'est bien puisque même les non amateurs de mangas ont aimé. Tu me les prêteras
dis? Death Note j'en suis qu'au tome 5 mais j'aimerais quand même finir la série juste histoire de voir comment ça se termine...

Grégoire: Je ne parle pas aux gens qui préfèrent au prince des Saïens très très fort un monstre vert vêtu d'une cape ridicule.