Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 09:53

L02.jpgLes filles de Brooklyn

Jessie Elliot

éditions Hachette

 

Je voulais en finir avec les romans ados et m'attaquer à une catégorie plus jeune, mais Les filles de Brooklyn n'a rien d'un roman pour enfants malgré les apparences, ou alors c'est moi qui suis décidément trop vieille.

Nous sommes à Brooklyn où nous suivons le parcours de trois jeunes filles de 17 ans: Junie, Célia et Danielle, toutes trois d'origine et de culture différente. Junie vit quasiment seule car ses parents sont toujours à travers le monde pour affaires. C'est une adolescente douce, une grande sportive, mais qui a du mal à s'imposer et n'ose pas dire à son petit ami Brian qu'elle n'a pas aimé sa première expérience sexuelle avec lui et ne veut pas recommencer tout de suite; il y a Célia, une grande noire dynamique, amatrice de yoga et de méditation qui gère mal l'intrusion d'une nouvelle femme dans la vie de son père; enfin, il y a Danielle, la rebelle de sa famille qui fréquente un petit ami infidèle. Les trois copines, malgré leurs différences, s'apprécient et décident de se retrouver chaque semaine à l'initiative de Danielle pour apprendre à cuisiner. Un moment qui leur permet de se découvrir et d'échanger...

Je pensais détester ce livre, rien qu'à voir la couverture rose bonbon et le résumé accrocheur sur la quatrième. Ben en fait, j'ai plutôt apprécié. Attention hein, c'est pas le chef-d'oeuvre du siècle non plus; c'est très girly, ça parle garçons, cuisine, bassistes mignons et états d'âme d'ados dont personnellement je me fous un peu. C'est aussi un peu gnangnan sur les bords puisque l'auteur exalte l'amitié entre filles, refuge absolue contre les misères sentimentales que leur font vivre les hommes: oui messieurs vous n'avez pas franchement le beau rôle là-dedans. Mais, passés les clichés, il faut reconnaître aux filles de Brooklyn une certaine fraîcheur: les personnages sont plutôt marrants, assez réalistes, et les situations vécues n'ont rien d'abracadabrantes. L'auteur se contente de mettre en scène trois ados plus ou moins bien dans leur peau qui doivent faire face à leurs propres faiblesses: Junie ne sait pas dire non, Célia est trop exigeante, Danielle sous ses dehors confiants souffre d'un manque d'estime de soi.... Ceci dit, Jessie Elliot a l'intelligence de ne pas caricaturer en poussant à l'extrême leurs traits de caractère. De fait, le récit demeure crédible. Et, en prime, nous avons droit à quelques cours de cuisine toujours bon à prendre...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires