Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 12:14

L02.jpgLa lance et la lumière

Le peuple des nuées t.2

Kai Meyer

éditions Atalante Jeunesse

2007

 

C'est avec un léger ennui que je me suis lancée dans le deuxième tome des aventures du Peuple des nuées car, si vous vous souvenez bien pour ceux qui viennent régulièrement ici, le premier volume était loin de m'avoir convaincue. Une fois n'est pas coutume, pour une fois j'ai été agréablement surprise.

Petit rappel de l'histoire: Niccolo est un jeune garçon qui vivait dans une cité juste au-dessus des nuages jusqu'au jour où la ville a commencé à redescendre vers la terre et ses dangers. Mandaté par les autorités, le voilà descendu au sol pour trouver un moyen de sauver son monde en retrouvant le souffle des dragons, l'éther qui permet au peuple des Nuées d'exister. Seulement voilà, les dragons ont disparu et Niccolo ne retrouve que Nugua, une jeune fille élevée elle-même par les dragons et qui, elle aussi, est à leur recherche. Tous deux décident de se lancer dans une quête improbable à travers la Chine et ils font ainsi la connaissance de Pleuring, l'homme déguisé amnésique et de Bisevent la guerrière. Malheureusement pour Niccolo, ils font également la connaissance de Fille de Lune. Tombés amoureux de cette dernière à la suite d'un sort, Niccolo ne tarde pas à se rendre compte que Fille de Lune est une meurtrière à la solde de l'Ether et qu'elle assassine les Xian, les représentants des Dieux sur terre, rompant ainsi le lien entre les Dieux et notre monde et permettant à l'Ether malfaisant de dominer.

Voilà pour le résumé bâclé du premier tome. Dans le second volet, nous retrouvons Nugua gravement blessée et que seul le souffle d'un dragon peut guérir: aussi part-elle avec l'immortel Li, l'un des derniers Xian survivants, sur une grue volante au cimetière des Dragons dans l'espoir d'en retrouver un, le gardien des lieux. Pleuring et Bisevent décident de les suivre à pied. Quant à Niccolo, obsédé par Fille de Lune, il décide de partir à sa poursuite et de l'empêcher de tuer l'un des Xian restants. Hélas pour lui, les choses ne se passent pas comme prévu.

Si la soie et l'épée était on ne peut plus ennuyeux et très conventionnel, il n'en est pas de même pour La lance et la lumière qui se révèle assez surprenant. Surprenant car là où on s'attendait à un renversement de situation (Niccolo qui trouve la force d'oublier son amour pour Fille de Lune et qui se tourne vers Nugua par exemple) on assiste au contraire à des situations de plus en plus complexes: un héros qui ne peut s'empêcher d'être attiré par une femme dont il sait qu'elle fera son malheur, une héroïne qui souffre en silence de se voir préférée par sa rivale, une amitié improbable entre la guerrière Bisevent et Pleuring, le poltron qui se révèle finalement plus brave que prévu.... Ajoutons à cela que le monde de Meyer s'étoffe : cimetière des dragons, cité des géants, marchands secrets, passé douteux de Pleuring, secret de Fille de Lune... L'auteur prend ses aises et s'installe dans son univers, un univers parfois un peu kitch et pas forcément toujours à mon goût (je ne suis pas forcément yin et yang, méditation, petit scarabée et tout ça) mais qui a le mérite de se construire et de se révéler plus riche que prévu. Le seul bémol que je ferai concernant le récit, c'est cette narration qui saute d'un personnage à un autre; le procédé n'est pas nouveau et il peut même se révéler très intéressant (Le Trône de fer de Martin fonctionne uniquement de cette façon et ce avec succès) mais ici il est raté. Meyer passe trop de temps sur les différents personnages, ralentissant ainsi le récit et, soudain, change de point de vue sans aucune transition, laissant le lecteur à peine installé  repartir sur une autre intrigue. C'est une petite faiblesse narrative sans réelle conséquence et qui ne m'empêchera pas de lire la fin de la trilogie d'ici peu.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires