Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 13:27

L01.jpgMiséricorde

Jussi Adler-Olsen

éditions Albin Michel

2011

 

 

Après une fusillade qui l'a gravement blessé et rendu encore plus difficile à vivre qu'auparavant, l'inspecteur Carl Morck, vieux flic bougon,  est relégué par son chef à la section V, une section qui a pour charge de traiter les dossiers non résolus par la police. Dans la pratique, il s'agit d'un poste dans un sous-sol avec pour seul assistant un réfugié politique syrien Hafez el Hassad dont Carl s'accommode mal de l'enthousiasme. Pourtant, le premier dossier qu'il examine, la disparition et la mort présumée d'une politicienne il y a de cela quelques années pourrait bien se révéler plus intéressant qu'il ne le pense. En effet, Merete Lyyngaard est toujours en vie et croupit en cage en attendant la décision de ses bourreaux de l'exécuter. Sans le savoir, Carl est désormais devenu le dernier espoir de la jeune femme. 

Retour au polar scandinave avec ce très honnête roman danois qui, sans se révéler le meilleur thriller de tous les temps, m'a très agréablement tenue en haleine pendant quelques jour. Son principal défaut? On comprend tout de suite le pourquoi du comment et l'identité des ravisseurs de Merete. Le suspens ne réside pas là mais plutôt dans cette question: Carl arrivera-t-il à retrouver la jeune femme avant qu'il ne soit trop tard? Et de côté-là, c'est assez bien fait, l'auteur alternant la narration, tantôt centrée sur Carl, tantôt centrée sur Merete, donnant de la sorte au récit une bonne dynamique. J'ai apprécié aussi je l'avoue, la volonté de l'auteur de minimiser l'aspect politique de l'histoire; contrairement à certains polars scandinaves comme Millenium (que j'ai pour ma part fort peu goûté la narration ne se tranforme pas en dissertation sur l'histoire politique ou économique du Danemark et ne perd pas son rythme. Enfin et surtout, la force de Miséricorde tient surtout aux deux enquêteurs: Carl Morck et Hafez el Hassad. D'un côté nous avons le misanthrope aigri qui se soucie plus de faire des sudokus en attendant l'heure de la retraite que de résoudre des énigmes, à l'opposé des supers flics habituels toujours à la recherche de la vérité. De l'autre, nous avons l'assistant chauffeur homme de ménage un peu mystérieux et très enthousiaste, mais qui du fait de son inexpérience met souvent les pieds dans le plats. Un duo de choc pour le début d'une série d'enquêtes qui s'annoncent prometteuses...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires

Clare 12/07/2013 15:44

C'est grâce à cet article que j'ai acheté ce roman, et je suis d'accord en tout point : bonne intrigue, très bon suspense, hilarants enquêteurs... Une bonne découverte, alors merci :)

beux 19/07/2013 15:06



De rien! Ce qui est bien, c'est que la série ne fait que commencer...