Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 13:48

L02.jpgJe sais que vous mentez

Paul Ekman

éditions J'ai Lu

2009

 

Sauf qu'en fait l'auteur passe la moitié du livre à vous expliquer que, non, on ne peut jamais être sûr à 100% de qui ment ou de qui dit la vérité. L'auteur c'est Paul Ekman, psychologue et formateur au FBI, également consultant à l'époque pour la série Lie to me, vous savez la série un peu ennuyeuse où un gars parvenait à connaître la vérité rien qu'au mouvement de sourcil de son interlocuteur : "Ah ah vous mentez ! Je le vois à la façon dont votre nez se plisse." Bon, de toute évidence, la vérité est une affaire autement plus complexe et Paul Ekman s'attache surtout à la morpho-psychologie et à la façon dont nos émotions peuvent se refléter dans nos paroles mais, surtout, sur notre visage. En effet, c'est en analysant ces émotions que le détecteur peut déterminer si son interlocuteur lui cache des choses ou pas. Paul Ekman en profite pour nous rappeler les différentes formes de mensonges en nous citant bon nombre d'exemples de l'histoire.

Je sais que vous mentez n'est pas inintéressant, loin de là, mais, à dire vrai, ne m'a pas beaucoup parlée. D'une part, parce que je pense être une très mauvaise menteuse. D'autre part, parce que, défaillance génétique plus que probable, je ne suis absolument pas pas physionomiste et que je suis capable de dire bonjour à un client que je viens de servir. Alors, quand Ekman présente une série de photos avec un gars en train de sourire et explique que bon là, c'est un vrai sourire, là un sourire de tristesse, celui-là un sourire de dégoût... je me retrouve à loucher sur les images à chercher les différences, un jeu que j'ai toujours cordialement détesté. Menteurs, menteuses, rassurez-vous donc : je suis malgré la lecture de cet ouvrage bien incapable de vous démasquer et ce n'est pas plus mal car, comme le souligne Ekman, tous les mensonges ne sont pas mauvais puisqu'ils permettent bien souvent de se préserver une part d'intimité dans un monde qui ne le permet plus guère.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Essais
commenter cet article

commentaires

Isa 27/01/2015 00:07

Je trouve toujours ça rassurant d'apprendre qu'il n'y a pas que moi qui me retrouve à saluer plusieurs fois la même personne parce que je ne la reconnais pas (moment un peu gênant surtout quand il
s'agit d'un proche).
L'auteur de ce livre parle-t-il aussi des détecteurs de mensonges ? Je me suis souvent demandé à quel point ces trucs étaient fiables ou non...

beux 27/01/2015 15:43



Oui effectivement il parle des détecteurs qui, grosso modo jouent le même rôle que le détecteur  humain : ils repèrent les émotions suscitées par les questions afin de déterminer celles qui
posent problème. Cela peut aider mais l'auteur met également en garde contre ce procédé car il existe des menteurs nés qui peuvent très bien gérer leurs émotions et d'autres au contraire qui
peuvent complètement paniquer et passer pour coupables.