Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 11:21

L03.jpgLa tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire

collectif

éditions les Arènes

 

Le titre vient d'une légende: le tragédien Eschyle, se promenant un jour tranquillement serait mort pour avoir reçu sur la tête une tortue lâchée par un aigle. Mort stupide s'il en est et qui a donné l'idée aux auteurs de ce livre d'écrire sur les morts les plus idiotes des personnages célèbres: morts en plein ébats amoureux, morts d'indigestions... Il y a la mort de Félix Faure, celle de Lully ou, plus proche de nous, celle de Claude François...

J'avoue avoir été un peu déçue. Je pensais vraiment trouver ça mieux. D'une part, les morts stupides choisies ne sont pour la plupart pas si stupides que ça: il est certes absurde de mourir pour s'être pris une tortue sur la tête. Désolée pour les fans de Claude François, mais mourir parce qu'on a voulu jouer à l'électricien dans son bain, c'est idiot également. En revanche, la mort de Marie Curie n'a à mon sens rien de vraiment stupide et il en est de même pour bien d'autres citées dans La tortue d'Eschyle... qui sont morts de crises cardiaques, de somnambulisme ou de dépression.... D'autre part, la grande faiblesse du livre, c'est qu'il a été écrit à plusieurs mains, par six auteurs exactement: or, au risque d'être peu charitable, certains ne savent pas écrire, du moins pas des textes courts. Ainsi, si certaines morts sont racontées avec beaucoup de vivacité et d'humour, d'autres ont toute la légèreté d'une rédaction d'un élève de sixième avec des débuts laborieux et une conclusion qui tombe complètement à plat. Non, vraiment, c'est décevant. Après, quelques histoires ont je l'avoue retenu mon attention: le tailleur volant, Franz Reichelt, mort en direct devant des caméras pour avoir voulu créer un vêtement parachute qui ne l'était pas tant que ça ou encore, plus absurde et plus affreux à mon sens, celle de la dernière victime française de la première guerre mondiale, Augustin Trébuchon, mort le 11 novembre 1918 à 10h55, soit cinq minutes avant le cessez-le-feu officiel, victime d'un allemand trop zélé...

C'est donc un bilan mitigé pour un livre qui se lit très facilement je vous l'accorde, mais qui ne mérite pas tout le tapage qu'on en fait. Dans le même style, j'avoue avoir été plus séduite par Viandes froides et cornichons sur les crimes et les suicides les plus originaux et qui, en terme d'humour noir, surpasse très largement La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Témoignage
commenter cet article

commentaires