Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 20:49

L06.jpgL'enfant perdu

John Hart

éditions Lattès


 

Pour avoir l'illusion d'être encore en vacances, rien ne vaut la lecture d'un bon roman policier. Manque de chance pour moi, cette fois la pioche a été mauvaise. Me figurant naïvement que, puisqu'il figurait en bonne place dans les ventes, l'enfant perdu devait être de qualité, je l'ai lu, oubliant que je m'étais déjà fait avoir de cette manière avec le Da Vinci Code ou Si c'était vrai. On ne m'y reprendra plus.

Alyssa, une enfant de douze ans, a disparu un soir; des témoins l'ont vue se faire enlever alors qu'elle rentrait chez elle. Personne ne l'a jamais revue. Un an plus tard, tout le monde a perdu espoir sauf son frère jumeau Johnny qui, inlassablement, fouille la ville et s'introduit discrètement chez des gens soupçonnés de pédophilie, son but étant non seulement de récupérer sa soeur, mais par ce moyen de retrouver également un père qui a quitté le domicile conjugal suite au drame, et une mère qui a sombré dans l'alcool et la drogue (rien que ça). Johnny reste sourd aux menaces et aux supplications du policier chargé de l'enquête, Clyde Hunt, qui a développé pour cette famille une affection toute particulière, et à en croire certains, peu protocolaire... Quoi qu'il en soit, la suite des événements semble donner raison à Johnny: une autre fillette disparaît et le garçon reçoit des menaces. L'enfant comprend qu'il est sur la piste de sa soeur...

Que je vous le dise d'entrée de jeu: le coup du gamin qui enquête, version Club des cinq et les pédophiles, ça ne m'a pas mais alors pas du tout intéressé. Franchement vous trouvez ça crédible vous, un pré-adolescent qui conduit tranquillement (son père le lui a appris) et qui fait le tour des maisons pour voir s'il trouve sa soeur? Qui plus est, Johnny n'a absolument rien d'enfantin, certes, mais il n'a rien de réaliste non plus : il parle comme un adulte, n'a pas peur, surmonte tout avec courage et surtout réussit là où les policiers ont échoué. Il n'y a que moi que ça surprend (et que ça énerve) ? Quoi qu'il en soit, les passages où il intervient sont d'un ennui mortel et malheureusement il est le héros d'une bonne partie de l'histoire. Dommage car l'autre héros, Clyde Hunt, le policier, est beaucoup plus intéressant, plus sombre et avec des motivations plus complexes. En bref, il est humain et n'a rien à voir avec cet enfant issu tout droit d'une série américaine dont la vérité sort par tous les pores. Mais John Hart ne se contente pas d'un seul cliché (l'enfant est pur, l'adulte est mauvais) non il les collectionne: nous avons donc les méchants qu'il faudrait tous tuer (heureusement, la peine de mort existe encore en Caroline du Nord: Dieu bénisse l'Amérique), le flic cynique mais qui au fond de lui a un coeur grand comme ça, le brave père de famille qui se bat pour les siens, les pédophiles sans scrupules et pas malins... C'est un monde d'un manichéisme assez terrifiant qui ne laisse aucune place à la subtilité. L'auteur en fait des tonnes et il en rajoute en saupoudrant son récit d'une bonne tranche mystique: un peu de religion protestante (mais avec modération car l'Amérique aime le politiquement correct) avec quelques danses indiennes, deux trois allusions au vaudou et vous me chanterez un gospel par dessus tout ça. N'oubliez pas l'élément surnaturel troublant, celui qui est supposé inquiéter le lecteur et lui faire prendre conscience que la vérité est peut-être ailleurs. Pour le coup il fallait oser.

Au final, la seule chose qui m'empêche de qualifier l'enfant perdu de navet de l'année, c'est une intrigue intéressante, un bon suspens et une fin tout à fait correcte. C'est vraiment dommage que ces éléments maîtrisés soient gâchés par un héros si peu convaincant et une idéologie poisseuse qui a toute la subtilité d'un hymne patriotique...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires

Cendrillon 31/07/2010 11:17


Arf et dire que je viens de le conseiller à un de mes lecteurs en lui disant que s'il était en tête des vente ça ne devait pas etre si mal (je sais pas d'ou me vient cette croyance j'ai beau dire
comme toi que l on ne m y reprendra plus ...je replonge ^^).
Bref du coup je l ote de ma liste je le lirais à l'envolée (une page par-ci par là )


beux 02/08/2010 10:30



Désolée d'avoir réduit ta liste de lecture! Bon, je suppose tout de même que quelques personnes ont dû trouver l'histoire à leur goût... Sinon, as-tu lu "Le chuchoteur" de Carisi? Lui aussi fait
partie des têtes de vente, mais à juste titre pour le coup...



Martin 30/07/2010 00:23


polars : si tu ne connais je te conseille Dennis Lehane (sauf le dernier), James Lee Burke (la série avec Dave Robicheaux), une française aussi : Hannelore Cayre que j'aime beaucoup (courts et
denses, rapides, excitants etc), et les Richard Stark (aka Donald Westlake mais je préfère les Stark). Les bons polars c'est super.


beux 02/08/2010 10:32



Je partage cet avis! De tous ces auteurs le seul que j'ai lu pour l'instant est Dennis Lehanne qu'une amie m'avait conseillée. Je connais Burke et Westlake de nom mais je n'ai jamais entendu
parler de Cayre et de Stark. Merci pour les conseils je vais aller jeter un coup d'oeil!