Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 09:56

L02.jpgAlors voilà

Les 1001 vie des Urgences

Baptiste Beaulieu

éditions Fayard

2013

 

Interne aux Urgences, le narrateur a vingt-huit ans. A l'étage, il gère une patiente en phase terminale qui n'attend plus pour mourir que l'arrivée de son fils Thomas, coincé dans un aéroport par la faute du volcan islandais. Pour la faire tenir, notre héros se met en tête de lui faire le récit des anecdotes de l'hôpital : quotidien des médecins, gardes de nuit, patients divers et variés, expériences personnelles, il décrit le monde médical à la mourante durant sept jours dans l'espoir de lui faire retrouver son fils à temps, l'occasion pour l'auteur de faire découvrir à son lecteur le monde bruyant et intense des Urgences...

Ce récit m'a laissée un sentiment pour le moins mitigé je dois le reconnaître. Parlons d'abord de la construction du livre qui a été très habilement pensé : inspiré d'un blog, Alors voilà aurait pu n'être qu'une succession d'historiettes mis bout à bout mais l'auteur fait l'effort d'un récit linéaire qui se déroule sur sept jours et inspiré des 1001 nuits. ça c'est la réussite. Le défaut, c'est un style pas forcément au rendez-vous d'une telle construction, un peu comme si vous trouviez une table en formica dans une maison Art Nouveau. L'autre chose qui m'a fait tiquer, c'est l'omniprésence du narrateur (attention hein, je dis bien le narrateur et non pas l'auteur) qui, loin de s'effacer derrière les histoires prend à mon sens trop de place et nous abreuve d'une philosophie orientale qui personnellement a toujours eu tendance à me faire me sauver en courant. Notre Shéhérazade en blouse blanche qui plus est nous déverse ses états d'âme en veux-tu en voilà ce qui ne colle pas à mon sens avec la simple mission proclamé d'humble spectateur. Inutile de vous dire que si Alors voilà était un roman, je le descendrai en flammes. Mais, pour le coup, comme il s'agit d'un témoignage, j'ai envie d'être beaucoup plus indulgente, car le témoignage en question est plein de bonnes intentions. Il s'agit de réconcilier les soignants-soignés et de faire partager à des lecteurs des anecdotes véridiques sur le quotidien des Urgences. Certaines sont très drôles : l'homme qui prend la pilule à la place de sa compagne quand celle-ci oublie, l'adolescente de quatorze ans et sa famille qui font la fête en apprenant que celle-ci est enceinte alors que les soignants s'attendaient à une crise, la religieuse qui croit que Dieu s'est incarné en gastro pour la tester. A l'inverse, d'autres sont très tristes: la femme qui apprend qu'elle a un cancer du sein, la vieille que sa famille laisse à l'hôpital à Noël pour s'en débarrasser et qui meurt seule, la femme qui parle sans arrêt de son fils alors que celui-ci est mort... Si le narrateur est parfois un peu agaçant avec son côté donneur de leçons, il a aussi un côté profondément humain qui touche et qui fait oublier le discours moralisateur. Voilà tout ce que j'ai à dire sur un livre qui laisse dans la bouche un goût doux-amer, plutôt intéressant mais que je ne conseille pas ceci dit aux dépressifs et aux hypocondriaques.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Témoignage
commenter cet article

commentaires

Clare 25/11/2013 20:18

Personnellement, un homme qui prend la pilule à la place de sa femme, et une adolescente de 14 ans enceinte, je trouve ça triste...
Le côté moralisateur décrit, et que l'on ressent, me persuade de ne pas essayer.

beux 28/11/2013 10:46



Non ce n'est pas un ouvrage vraiment moralisateur mais effectivement c'est plein de bons sentiments. Mais c'est assez instructif ceci dit.



Jacques C 25/11/2013 01:46

Heu... Shéhérazade (voire Schéhérazade) plutôt que Schereazade, non ?

beux 28/11/2013 10:43



exact ! C'est corrigé...