Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 19:58

L03.jpgL'amour au-delà de la mort

Care Santos

éditions Seuil


 

C'est un livre curieux: le titre et la quatrième de couverture vous prédisent un roman pour ados plein de bons sentiments, avec de l'amour et du fantastique, le cocktail à la mode. Le seul indice qui pourrait vous faire croire à une autre alternative, ce sont les petites têtes de mort qui ornent la dite couverture. Je vous préviens tout de suite: il y a plus de mort que d'amour dans L'amour au-delà de la mort.

Tout commence comme dans une histoire un peu gnangnan. Bel est une fille formidable, qui a un petit ami fantastique, Ismaël, une super meilleure amie, Amanda, et des parents qui s'adorent. Elle travaille bien en classe et tout lui réussit. Seulement voilà le hic: Bel se retrouve sans trop comprendre comment au chevet d'Ismaël, plongé dans le coma. De retour de l'hôpital, elle se rend compte que sa chambre est trop bien rangée, que son chien ne la reconnaît plus et que ses parents ne la voient même pas. Et pour cause: cela fait un mois que Bel est morte,dans des circonstances qu'elle ne tarde pas à découvrir.

Plus on avance dans cette histoire, plus on est perturbé par ce récit sombre d'un fantôme qui voudrait comprendre  ce qui lui est arrivé. Le style est très brouillon, sautant de l'imparfait au présent et d'un personnage à un autre de façon grossière. Le souci de vraisemblance est quasi-nul, les personnages sont schématisés à l'extrême et je ne parlerai même pas des dialogues parfois grotesques. Et pourtant...  Et bien, ça se lit, et même plutôt bien. Ce qui est appréciable, c'est le tour inattendu que prend le récit dès la seconde partie. L'auteur fait également preuve d'une belle audace en flirtant avec l'horreur, donnant à son oeuvre un petit ton gothique. Ainsi vous avez droit à quelques scènes de sorcellerie tout à fait réussies et à une ou deux descriptions gores, le tout enveloppé dans un suspens angoissant qui ne parvient pas ceci dit à compenser tout à fait la faiblesse stylistique. Pour résumer, c'est très inégal. J'aurais cependant pu définitivement apprécier si la fin n'était pas totalement ratée. Pour le coup, on retombe dans le bon sentiment et dans un convenu qui détonne avec l'ensemble.  Premier de l'année, L'amour au-delà de la mort ne sera définitivement pas le meilleur roman lu en 2011. Ceci dit, je pense qu'il pourra concourir dans la catégorie des plus bizarres.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires