Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 12:35

L03.jpgLa Cité

t.1 La lumière blanche

Karim Ressouni-Demigneux

éditions Rue du monde

2011

 

Et oui! C'est que Noël approche à grands pas et qu'il est temps de quoi trouver à lire à tous ces charmantes petites têtes blondes... Retournons un peu du côté des romans en jeunesse si vous le voulez bien et penchons-nous sur le premier tome d'une nouvelle série La Cité, éditée par Rue du Monde.

 Le jeune Thomas, un adolescent passionné de magie (les illusions pas la magie à la Harry Potter hein) voit une publicité présentant un nouveau jeu révolutionnaire sur Internet, la Cité, un jeu virtuel plus vrai que nature où toutes les sensations semblent réelles et dont le but est une énigme. Thomas bien sûr n'a de cesse d'obtenir le jeu pour son anniversaire et se retrouve ainsi plongé dans la fameuse Cité, une ville gigantesque fréquentée par des millions de joueurs comme lui venant de toute la planète. A lui de découvrir ce qu'il doit faire, de se faire des alliés mais aussi de se méfier de ses ennemis qui ne sont pas ceux qu'il croit...

Toute la première partie du roman est réussie: présentation d'un adolescent un peu trop lisse certes mais assez intéressant, description de l'engouement que suscite le jeu, présentation de la Cité virtuelle et de ses mystères, réactions des joueurs....

Et.... Et rien.

J'ignore si l'auteur n'a pas voulu s'avancer trop avant dans son intrigue (c'est qu'il faut une suite) ou tout simplement qu'il séchait pour trouver une histoire qui tienne la route (dans ce cas, on est mal barrés pour les tomes suivants) mais toujours est-il qu'il ne se passe pas grand-chose dans toute la seconde moitié du récit. Des mystères si obscures qu'on n'y comprend goutte, des scènes de bagarre pas franchement réussies, des rivalités pas forcément très intéressantes... Si Karim Ressouni-Demigneux excelle dans les descriptions des décors, il est en revanche peu convaincant dans les scènes d'action et la création d'atmosphères si bien qu'on ne ressent pas forcément une tension dramatique dans l'histoire. Qui plus est, au lieu de piéger le narrateur dans la ville virtuelle, l'auteur lui donne le pouvoir de la quitter quand il veut. La Cité reste donc un jeu, et le lecteur a du mal à trembler pour des scènes qui  ne sont pas réelles pour son propre héros. Un début prometteur pour une fin décevante... Bien + nul ça fait bof, pas forcément un livre que je conseillerai en cette fin d'année mais dont je lirais peut-être la suite pour voir si l'auteur parvient à redresser la barre...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

Elena 15/12/2011 23:34

Et bien moi je sios restée scotchée par "Miss Charity" de Marie-Aude Murail illustré génialement par Philippe Dumas avec ses délicats croquis aquarellés. Editions l'Ecole des Loisirs. Un GROS
bouquin à offrir en priorité à des petites filles entre 10 et 13 ans, qui raconte la vie réelle et imaginée de Beatrix Potter. Aufait, le destin d'une petie fille qui décide dans l'Angleterre
victorienne de devenir une jeune femme indépendante.
L'époque est merveilleusement bien rendue. Les dialogues sont parfaits. On croit au personnage principal, Charity.
On rencontre Oscar Wilde et Bernard Shaw. Bref. je l'ai lu d'une traite et l'ai déjà offert à deux petites filles - très différentes - qui ont ADORE.
Sur ce, joyeux Noël à toi ! Passe de bonnes fêtes avec les personnes que tu aimes et à l'année prochaine !
EL

beux 24/12/2011 00:15



ça m'a donnée envie ce commentaire! Je suis allée voir si je trouvais "Miss Charity" Hélas, nous ne l'avons plus: il ne me reste plus qu'à tanner ma collègue du rayon jeunesse pour qu'elle le
commande! Merci en tous cas pour le coup de coeur et très joyeux Noël...