Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:36

L01.jpgLe mec de la tombe d'à côté

Katarina Mazetti

éditions Actes Sud

 

 

Et trois notes en trois jours! J'espère que vous êtes contents. L'avantage du train, c'est de pouvoir avaler les livres en même temps que les kilomètres. Et de lire aussi des romans dont on a entendu parler depuis des mois, sans avoir eu le temps de se pencher dessus...

Le mec de la tombe d'à côté est un roman d'amour. Mais pas n'importe quel roman d'amour. Rien à voir avec le schéma classique; ils se rencontrent, se détestent ou se tournent autour et finissent par tomber dans les bras l'un de l'autre. Cette histoire là est plus sombre. Désirée est une jeune veuve qui se rend régulièrement sur la tombe de son mari. Citadine et bibliothécaire, elle n'éprouve qu'un médiocre chagrin pour la disparition de cet homme qui lui correspondait pourtant parfaitement. Au cimetière, elle fait la connaissance de Benny, éleveur de vaches laitières qui lui, fleurit la stèle de sa mère, récemment disparue. Tous deux s'ignorent d'abord, agacés mutuellement par leurs apparences respectives, mais, un jour, au détour d'un regard, le dédain cède bientôt la place à une passion dévorante, et une idylle brûlante naît entre ces deux coeurs solitaires. A partir de là, tout devrait être simple non? Même âge, libres tous les deux... Pourtant l'histoire ne colle pas. Et pourquoi? La réponse est bête et tient à peu de choses: des points de croix sur les murs et des vaches d'un côté, des livres et un appartement tendance de l'autre. En clair, deux mondes qui ne sont absolument pas faits pour se cotoyer et un choc des cultures qui pourrait être fatal au couple d'amants.

L'histoire du mec de la tombe d'à côté est la suite logique d'un conte de fées, lorsque le prince après avoir ramené la bergère au château se rend compte que sa femme est un peu plouc et ne sait pas se servir de ses douze couverts ni tenir ses servantes et que la femme réalise qu'un prince se doit d'avoir plusieurs maîtresses et qu'une princesse ne peut plus aller courir les bois en embrassant les crapauds, mais se doit de broder des napperons en pondant de temps à autre des enfants qu'elle n'élevera même pas. En clair, l'amour peut-il abolir les différences? Benny est un homme assez simple, pas bête mais qui rêve mariage et enfants, ainsi que d'une femme qui lui préparera de bons petits plats. De son côté, Désirée aime l'opéra et les livres, s'investit dans son travail et rêve d'une vie consacrée à la culture et à la découverte.... Avec un humour un brin désenchanté, l'auteur fait ainsi se rencontrer deux solitaires que tout oppose et qui pourtant tombent amoureux l'un de l'autre. Le plus triste c'est que ces deux-là ne différent pas tellement d'un point de vue caractère, partageant la même autodérision et les mêmes désirs de famille, mais n'ont absolument pas la même culture et le même mode de vie. Sont-ils incompatibles? Je ne vous dévoilerais pas la fin d'un récit fluide, qui tient avant tout à la dynamique de ce duo improbable qui, loin de composer, s'enferme chacun dans sa propre caricature. Lui se plaît à jouer les paysans simples d'esprit, elle se renferme dans son rôle d'intellectuelle bobo. C'est drôle et tragique à fois. Les dialogues et les situations sont amusants (elle découvrant pour la première fois la décoration de la ferme, lui s'endormant à l'opéra) mais paradoxalement pointent le malaise de deux personnages qui ne peuvent vivre ni avec ni sans l'autre. L'alternance des narrations (Désirée et Benny s'exprime chacun à leur tour) donne au roman l'allure d'un dialogue de sourds qui paraît sans issue. Alors, vaut-il mieux vivre avec quelqu'un qu'on n'aime pas mais qui partage le même mode de vie, ou se lancer à l'inconnu avec un être qui vous est opposé? On le sait, l'amour est avant tout affaire de compromis... encore faut-il que cela en vaille la peine.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Nath 18/11/2010 20:54


comme d'habitude, tu fais un superbe résumé ; tout est dit ou presque(sympa pour le suspense de la fin)!!! Cela me donnerai presque envie de le relire ; mais le temps me manque et j'en ai d'autres
sous les coudes....


beux 18/11/2010 21:49



Merci plutôt pour me l'avoir fait découvrir! Tu vois, je n'en ai pas dit du mal!!! Mais je ne tenterai pas le diable, je ne lirai pas le dernier Olivier Adam... Vous me faites toutes trop peur!