Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 11:58

L08.jpgLe grand coeur

Jean-Christophe Rufin

éditions Folio

2012

 

Un homme exilé au fin fond d'une île grecque prend la plume pour raconter son histoire, et quelle histoire ! Car ce vieillard n'est ni plus ni moins que Jacques Coeur, l'ancien Argentier du roi Charles VII. Charles VII ça vous dit peut-être rien mais si je vous dis que c'est le dauphin qu'est venu trouver Jeanne d'Arc pour le couronner...Voilà, c'est bien. Revenons donc à Jacques Coeur, cet homme d'origine modeste, fils d'un pelletier mais qui, grâce à ses talents de commerçant et de visionnaire, est devenu l'homme le plus riche de France. Héros complexe, précurseur de la Renaissance qui s'annonce, il a permis au roi de terminer la guerre de cent ans et a rêvé toute sa vie d'un Occident et d'un Orient réconciliés. Mais on ne peut être aussi ambitieux sans s'attirer les foudres des envieux et du roi lui-même, cet être complexe et mesquin. Fort heureusement, Jacques peut compter sur le plus sûr des soutiens, celui de Agnès Sorel, la première favorite royale de l'histoire de France...

On m'avait dit tellement de bien de ce livre: j'attends encore le moment où je dois m'extasier. La narration est linéaire et plate au possible: Jacques Coeur raconte son enfance (50 pages) les premiers temps de son mariage (50 pages) pour enfin avoir une révélation et décider de visiter l'Orient. Chic! se dit le lecteur, ça y est on entre dans le vif du sujet! Que nenni.. Après une visite éclair, Jacques se dit qu'il va se lancer dans le commerce à l'échelle mondiale: suit une pesante explication sur les tenants et aboutissants, les différentes tractations, le choix des associés, etc. Notre héros cherche un appui, ce qui donne lieu à une scène un peu intéressante, sa rencontre avec le roi. Retour aux explications, mise en place de l'affaire de Jacques. Jacques devient argentier du roi, il est de plus en plus riche, il s'ennuie un peu alors il achète beaucoup de châteaux et en fait construire un pour sa femme. Rencontre avec Agnès Sorel  (le livre est déjà à moitié entamé) dont il tombe amoureux (attention, c'est à peu près la seule partie intéressante du roman). Mort d'Agnès, Jacques perd goût au monde d'autant plus que ses ennemis complotent derrière son dos. Procès, déchéance, fuite. Fin.

Non non, je ne vous mens pas: il ne se passe absolument rien dans ce livre: pas de moment clé, pas de montée dans l'intrigue, aucun personnage ne ressort pas même les principaux, absolument rien. Bon, soyons honnêtes: il y a peut-être des gens que la vie de Jacques Coeur intéresse (j'ai une collègue qui ne jure que par ce livre après tout) mais, personnellement j'ai du mal à m'attacher à un être dont le seul mérite est d'avoir amassé de l'argent. Certes, il a voyagé, rencontré des gens puissants et des humbles mais rien de tout ça n'est vraiment mis en relief par l'auteur qui, perdu dans sa narration à la première personne, semble enfermé dans un personnage qu'il semble beaucoup admirer et a énormément de mal à s'en détacher pour donner son importance aux autres protagonistes ou même aux simples descriptions.. Résultat, le récit centré exclusivement sur le héros  et ses états d'âme tourne à vie et m'a ennuyée furieusement. En fin de compte, peut-être suis-je trop jeune ou trop vieille pour les romans historiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires