Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 18:12

L08.jpgBordemarge

Emmanuelle Nuncq

éditions Castelmore

 

Nous en avons déjà parlé. Il y a des livres avec un joli style et une histoire creuse et, à l'inverse, il y a des histoires qui auraient pu être sympathiques mais gâchées par une écriture qui ne tient pas la route. Le livre dont nous allons parler aujourd'hui, Bordermarge, relève de ce cas de figure.

Violette est une jeune femme dépressive, bibliothécaire de son état qui, lorsqu'elle ne ressasse pas son chagrin d'amour causé par un certain William, se demande bien de quelle manière elle pourrait mettre fin à sa sordide existence. Son destin basule le jour où une certaine Roxane, héritière de la couronne de Bordemarge et fuyant le traître Silas, déboule d'un tableau magique et, pour tromper ses ennemis, laisse Violette se faire prendre à sa place. Violette atterrit donc à Bordemarge, prisonnière d'un monde de cape et d'épée, un monde de fiction où tout est possible à condition qu'on en connaisse les règles du jeu... Mais ça tombe plutôt bien car, s'il y a une chose que Violette connaît bien, ce sont les livres...

Comme vous l'avez vu, l'intrigue de départ est plutôt sympa. Bon j'émets un bémol car, personnellement, je ne suis pas une fan de cape et d'épée et j'aurais largement préféré que Bordemarge soit un univers fantastique mais bon, là pour le coup il s'agit uniquement d'une question de goût et ça n'a rien à voir avec la qualité du récit. Là où pour moi Bordemarge pèche en revanche, c'est au niveau de l'écriture. Oui, je vais être méchante (encore) mais, désolée, c'est mal écrit: les dialogues sont artificiels, les descritions sommaires et le style est enfantin au possible. Emmanuelle Nuncq a eu une bonne idée de départ, celle de confronter deux mondes: le nôtre, un monde gris et terne qu'elle décrit d'ailleurs assez bien, et le monde de Bordemarge, un monde de reines et de pirates, de félons et de héros, un monde où personne ne vieillit si ce n'est pour les besoins de l'histoire, ni ne meurt sans raisons. L'erreur de l'auteur c'est de n'avoir pas insisté sur le contraste entre les deux univers. Une toute petite partie de l'histoire se déroule dans notre monde mais l'essentiel a lieu à Bordemarge et vire au simple récit de cape et d'épée, qui plus est très mal mené. Quelques très bonnes idées (les habitants de Bordemarges qui n'ont jamais faim ni envie d'aller aux toilettes, les livres qui ne prennent vie que si Violette les a lus...) sont noyées dans un flot de clichés, de poncifs et de batailles interminables. Au final, cela donne un livre plutôt ennuyeux avec un dénouement des plus prévisibles. Mais bon, la couverture est très jolie...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

douce 13/07/2013 14:48

Sinon, dans le genre mondes qui se télescopent, les princes d'Ambres sont plutôt réussi (surtout les cinq premiers). Moi je dis ça, je dis rien...

beux 19/07/2013 15:07



Ah ah déjà lu! Enfin pareil les cinq premiers, la série initiale c'est ça? J'ai plutôt bien accroché d'ailleurs car les héros étaient loin d'être manichéens... C'est en tous cas un bon souvenir
de lecture...



Jude 08/07/2013 22:25

Je crois que je n'ai pas dépassé la cinquantième page de ce roman...

beux 11/07/2013 11:25



Bah je peux comprendre, j'ai failli décrocher moi-même au bout d'un moment... Va donc lire des Pratchett à la place voyons!!!!!!