Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 10:43

L01.jpgDôme

(roman 2)

Stephen King

éditions Albin Michel

(2009)

 

Suite et fin du roman de Stephen King Dôme. Pour ceux qui souhaitent le lire mais qui n'ont pas encore commencé, passez votre chemin pour ne pas trop en apprendre. Les autres peuvent rester avec moi.

ça se complique sérieusement à Chester's Mill, petite ville prisonnière d'un dôme mystérieux depuis moins d'une semaine pourtant. Big Jim, le second conseiller municipal, mène sa cité d'une main de fer, si obsédé par le pouvoir qu'il ne se rend pas compte de la situation dramatique: l'air qui commence tout doucement à devenir irrespirable, les suicides, la folie de son fils, la panique qui s'installe... La police composée essentiellement de jeunes délinquants tourne à la Gestapo et Barbie, notre héros, prisonnier pour des meurtres qu'il n'a pas commis, sait que ses jours sont comptés et que son exécution ne saurait tarder...

Rendons à Stephen King les honneurs: dans ses romans, ce n'est pas parce qu'on est un chien, un enfant ou un héros récurrent qu'on s'en sort automatiquement. Ainsi, si le tome 1 était déjà assez fourni en terme de morts, ce n'est rien comparé au tome 2 qui, lui, est un véritable bain de sang. Qui plus est, il ne s'agit pas cette fois de personnages dont, il faut bien l'avouer, on n'en avait un peu rien à faire, mais de protagonistes à qui le lecteur s'était attaché au fil des pages. Stephen King a aussi l'art et la manière de créer un huis-clos étouffant à souhait qui fait de personnages somme toute assez ordinaires (un drogué, un politicien véreux, de jeunes délinquants) de véritables monstres. L'enfer c'est les autres résume assez bien un roman moins fantastique qu'horrifique qui décortique sans complaisance les faiblesses des protagonistes et n'hésite pas à démontrer l'absurdité de la condition humaine: actes d'héroïsme inutiles, tentatives d'évasion vouées à l'échec, morts lamentables... Même la fin a un petit côté désespéré. C'est noir, très noir, mais aussi très prenant: la fin du récit sonne comme un compte à rebours sinistre. Prenez dès à présent les paris pour savoir combien il restera de survivants du Dôme... à supposer qu'il en reste.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Fantastique
commenter cet article

commentaires