Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 10:34

L08.jpgLe roman de Raspoutine

Vladimir Fédorovski

éditions Livre de Poche

 

Raspoutine... Si ce nom n'évoque rien pour vous si ce n'est la chanson d'Abba, il est urgent de vous pencher un peu sur l'histoire russe. Pas la peine ceci dit de l'aborder avec le livre dont nous allons parler aujourd'hui.

Le roman de Raspoutine, livre de Fédorovski, l'historien le plus prolifique en terme d'ouvrages plus ou moins bons, raconte l'histoire du conseiller des Romanov, Grigori Raspoutine, sans doute la figure la plus énigmatique du XXe siècle. Tout dans cet homme est étrange, depuis sa philosophie bien particulière (très croyant, il prônait néanmoins l'idée que, pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher) jusqu'à son assassinat : empoisonné, abattu par balles, il meurt finalement noyé après avoir prédit sa mort et celle du tsar et de sa famille.

Le parti pris de l'auteur est intéressant puisqu'il s'emploie à réhabiliter un personnage que l'histoire a diabolisé. En effet, connu pour ses frasques sexuelles, son influence pernicieuse auprès de la tsarine et ses pratiques mystiques dont on ne savait trop si elles étaient d'origine divine ou satanique, Raspoutine a été surnommé "le saint diable" et il est difficile encore aujourd'hui de se prononcer sur un homme aussi insaisissable qu'il l'était. Or, si Fédorovski ne dissimule pas les parts d'ombre du personnage, il semble cependant éprouver une certaine admiration pour le conseiller, rappelant son parcours atypique, celui d'un paysan quasi illettré qui, par son seul charisme, s'est hissé dans les faveurs des plus grands, un homme connu pour ses pouvoirs de guérison (il a ainsi "sauvé" à plusieurs reprises le tsarevich) et qui de son temps n'a jamais laissé indifférent. La mort même de Raspoutine est entrée dans la légende! Hélas pour l'auteur, le style de la "biographie" n'est pas à la hauteur du personnage. Il paraissait difficile de rendre ennuyeux un tel sujet, pourtant l'historien y arrive à ravir, multipliant les anecdotes sans intérêt, ressassant sans arrêt les mêmes histoires (la virilité impressionnante de Raspoutine, ses délires mystiques) au détriment de l'aspect plus politique du personnage. L'ouvrage souffre d'un mauvais découpage (chapitres trop courts ou trop longs, passages sans aucun rapport avec Raspoutine) et donne l'impression d'une histoire écrit à la va-vite par petites touches et sans aucune cohérence. Le style même est assez plat. De ce fait, le lecteur reste sur sa faim, avec le vague sentiment de s'être fait avoir. Pour en savoir un peu plus sur Raspoutine, peut-être vaut-il mieux aller chercher ailleurs...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Témoignage
commenter cet article

commentaires