Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 19:38

L03.jpgInstinct 3

Vincent Villeminot

éditions Nathan

 

Et c'est encore la fin d'une série dont nous allons parler aujourd'hui, celle du roman pour ados Instinct qui, avec ce troisième tome clôt une trilogie plutôt intéressante mais inégale.

Souvenez-vous... Tim est un jeune garçon qui, à la suite d'un accident de voiture qui a décimé sa famille, a découvert qu'il avait la capacité de se transformer en grizzli. Un don que le professeur McIntyre lui offre d'apprivoiser en l'intégrant dans un institut en Suisse où il fait la connaissance d'autres personnes comme lui. Il se lie notamment d'amitié avec le jeune Shariff et tombe amoureux de la belle Flora. Mais la vie à l'institut n'est pas de tout repos: ainsi, après avoir échappé aux chasseurs  d'un genre particulier qui cernent le centre et pour qui des proies pareilles, mi-animales, mi-humaines, sont une aubaine (tome 1), Tim et sa bande doivent faire face à certains des pensionnaires de l'institut qui se refusent à brider leurs instincts de prédateurs et prônent la violence animale (tome 2). Le clan dissident prend le dessus: ils tuent le professeur McIntyre, le fondateur, et s'emploie à semer la terreur tandis que Tim, Flora et Shariff parviennent à échapper au massacre. Fin du tome 2.

Retour donc à nos trois héros. Si Tim et Flora n'ont qu'une idée en tête, s'enfuir et échapper aussi bien à leurs anciens compagnons qu'aux autorités, il n'en est pas de même pour Shariff qui aspire à la vengeance: son père adoptif, le professeur a été tué et Shariff n'entend pas laisser ce meurtre impuni. Aussi, tandis que Tim s'efforce de dissiper le mystère entourant l'accident qui a coûté la vie de ses parents et de son frère, son jeune ami met en oeuvre un plan pour retrouver et tuer les membres du groupe des prédateurs...

Ouais. Il était quand même temps que la série finisse. Autant le second volet m'avait agréablement surprise avec une narration originale et un rythme enlevé, autant le troisième tome a un certain air de déjà-vu, pâle copie des deux autres: mise en place des personnages, action très découpée qui donne parfois au récit des airs de mauvais clips... Les personnages attachants du début ne le sont plus du tout, en particulier Shariff qui, avec ses citations de Sun Tzu et ses fureurs revanchardes a tout du gamin tête à claques. Les digressions sur les sagesses indiennes et le chamanisme tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. Ceci dit, le roman tire son épingle du jeu, du moins en ce qui me concerne, grâce à deux éléments: d'une part par une fin pour le moins inattendue, d'autre part par un parti pris assez intéressant: l'auteur se refuse en effet à faire de son héros un justicier tout-puissant et combattant un Mal Absolu. Il préfère à la place, de façon beaucoup plus réaliste, mettre un scène un ado qui, même s'il a grandi tout au long de son histoire, reste faillible jusqu'au bout. Même si la série est terminée, des zones d'ombres demeurent et l'apprentissage de Tim n'est pas fini. Quant à la violence, bien que très présente dans le livre, elle n'est jamais excusable ni sublimée. Les descriptions, particulièrement réalistes, ont donc parfois l'allure de boucheries et véhiculent un message sans appel: rien ne peut justifier le sang versé et surtout pas la vengeance. Cela ne fait pas forcément de Instinct 3 une réussite. Mais, à coup sûr, cela en fait au moins un roman intelligent.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires