Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 18:12

L02.jpgL'ogre au pull vert moutarde

Marion Brunet

éditions Sarbacane

2014

 

Retour en littérature jeunesse mais cette fois on descend d'une bonne tranche d'âge au dessous pour s'intéresser à l'histoire de l'ogre au pull vert moutarde. Le narrateur c'est Abdou, un petit garçon qui vit dans un foyer pour enfants. Arrive un soir un nouveau veilleur de nuit : Abdou et son copain Yoan sont bien décidés à faire tourner en bourrique ce nouveau venu qui porte le pull vert moutarde le plus laid au monde. Manque de chance, le veilleur est un ogre : il a très faim et il est bien déterminé à croquer ces enfants dont, de toute façon, personne ne veut. Pour Abdou et Yoan, la nuit s'annonce longue...

On ne va pas épiloguer des heures durant sur un roman qui ennuiera quiconque a dépassé dix ans et qui amusera surtout les plus jeunes : le texte est vif, les illustrations sont rigolotes... Rien à dire au niveau du style, l'auteur a un certain talent même si elle a une fâcheuse tendance à mettre des points d'exclamation partout et à mettre en gras et en majuscules certains mots dans le texte : on s'adresse quand même à des enfants qui savent théoriquement lire couramment (8/10 ans) et qui n'ont pas besoin qu'on leur souligne en permanence les mots-clés ou qu'on les stimule constamment dans leur lecture. En tous cas, personnellement, cette pratique me gonflait déjà royalement étant jeune et je m'aperçois que ça ne s'améliore pas en vieillissant. Quant à l'histoire, certes, elle est drôle mais il y a en elle un petit côté propret avec la ritournelle "Les enfants sont notre avenir, ils ont un petit goût d'espoir, protégeons-les etc." qui paraît parfois un peu artificiel. Les héros, des enfants en foyer, paraissent de même trop parfaits : ils sont un peu turbulents mais gentils tout plein, vous voyez le topo. Ceci dit, le récit est sauvé par le personnage de l'ogre, vraiment très réussi, par les "bonus" intercalés entre chaque chapitre et qui portent aussi bien sur l'art de décrypter ce que dit un éducateur que de l'art de cuisiner un vieux. Enfin et surtout, la fin est complètement amorale (enfin si l'on veut) et, de fait, sauve une histoire qui sinon aurait pu tomber dans la sucrerie la plus totale. Bref, l'ogre au pull vert moutarde se lit plutôt bien et est tout à fait adapté aux plus jeunes même si, pour ma part, je lui préfère pour la même tranche d'âge l'irrévérencieux Journal d'un dégonflé, à mon sens beaucoup plus drôle.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires