Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 12:36

L01.jpgLa Campagne de France

Jean-Claude Lalumière

éditions Le Dilettante

 

J'en finis avec ma série noire en lecture en vous parlant aujourd'hui d'un livre qui, oh miracle, m'a intéressée!

Otto et Alexandre, deux jeunes gens idéalistes ont monté une agence de voyage, Cultibus, qu'ils veulent à vocation culturelle. Pour eux, pas de Da Vinci Tour ou de Club Med au rabais, mais des visites de maisons d'écrivains, de châteaux, etc. Hélas, la clientèle ne suit pas et leur comptable met nos héros en demeure de redresser la barre sous peine de faillite. Otto et Alexandre, la mort dans l'âme, se résignent à introduire plus de légèreté dans leurs programmes et proposent un nouveau circuit, sobrement intitulé: Du Pays basque au pays des Ch'tis, les relations franco-allemandes au XXe siècle à travers les oeuvres de François Mauriac, Jean Giraudoux, Dany Boon, etc. C'était pas gagné et, pourtant, un groupe de retraités s'inscrit pour le tour. Hélas pour Otto et Alexandre, l'opportunité va rapidement se transformer en cauchemar; entre des vieux acariâtres, des agriculteurs en colère ou le Front de Libération des Nains de Jardin, rien ne va se passer comme prévu...

Dans la lignée du Front Russe, Jean-Claude Lalumière propose un livre faussement léger et qui, par le biais de l'humour aborde pas mal de réflexions plus sérieuses sur la culture, la vieillesse, etc. La Campagne de France m'a fait beaucoup rire: les situations sont loufoques au possible avec des agriculteurs qui amènent leurs poules dans le bus, une ancienne hippie abandonnée sur une aire d'autoroute depuis vingt ans par son compagnon, des usines factices,  des vieux déjantés... Les dialogues sont également une grande réussite, flirtant parfois avec l'absurde. Je regrette juste un manque de développement des différents personnages: à l'exception d'Otto et d'Alexandre, tous les deux très bien croqués, le reste des protagonistes demeure un peu flou et seuls quelques retraités parviennent à sortir de la masse indistincte du groupe. Reste que j'ai passé un très bon moment en lisant un livre qui sans prétention aucune et avec une certaine tendresse nous fait découvrir une France à la fois très pénible et curieusement attachante...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires