Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:30

L02.jpgLa vie par sept

Holly Goldberg Sloan

éditions Gallimard Jeunesse

2014

 

La jeune Willow Chance a toujours été une enfant un peu étrange. Adoptée, c'est une surdouée qui ne jure que par le chiffre sept et par la médecine et le jardinage. C'est aussi une solitaire, au grand désespoir de ses parents aimants mais un peu dépassés par leur petit génie. Pour ne pas aggraver leur anxiété, Willow leur cache qu'elle voit un éducateur mandaté par l'école et qui bien vite se passionne pour son cas. C'est également chez lui qu'elle fait la connaissance de deux adolescents d'origine vietnamienne, un frère et une soeur avec qui elle lie une vague relation. Cette relation va cependant prendre un tournant décisif le jour où Willow rentre chez elle et découvre que ses parents sont morts brutalement dans un accident de voiture.

J'avoue qu'au début j'ai eu du mal avec cette narration centrée autour d'un personnage tête à claques, la surdouée incomprise seule dans un monde de brutes. En effet, malgré ses nombreux talents, Willow est un personnage froid et peu attachant et, jusqu'à la mort de ses parents, elle reste un protagoniste sans envergure, une madame je sais tout pénible et pas franchement intéressante. Après le rebondissement en revanche, elle gagne un peu d'épaisseur et acquiert plus d'importance, paradoxalement lorsqu'elle découvre que tout ce qu'elle sait n'a au fond que bien peu d'importance face à la mort des deux seuls êtres qui l'aiment. Autour d'elle se déploient divers protagonistes assez amusants : l'éducateur bordélique et maladroit, l'adolescent renfermé, la mère de famille tyrannique... Tout ce groupe finit par former une cohésion et nous entraîne dans une histoire avec certes plein de bons sentiments (l'important c'est d'aimer, les gens ne peuvent pas être rangés dans des cases,la persévérance finit toujours par payer...) mais dénuée de mièvrerie et assez drôle par endroits. Mon seul bémol serait sur l'écriture : je suis loin d'être fanatique des phrases courtes de l'auteur donnant au récit un style hâché et à la narration un ton pédant et lourd. A part ça je n'ai pas grand chose à reprocher à ce roman adolescent plutôt sympa à lire et plein d'espoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires