Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 14:51

L03.jpgLe huitième sortilège

Terry Pratchett

éditions Pocket

 

Il y a quelques temps, nous avions laissé les héros de La huitième couleur, Rincevent et DeuxFleurs, en position délicate sur le bord du Disque-Monde. Nous les retrouvons dans Le huitième sortilège miraculeusement saufs mais bien secoués. Leurs ennuis ne font malheureusement que commencer. Une mystérieuse étoile est apparue dans le ciel: les mages de l'Université Invisible ont fait leur enquête et découvert que cette étoile annonçait la fin du monde. La seule façon de sauver l'univers est de prononcer les huit sortilèges de l'In-Octavo, ce qui est ennuyeux dans la mesure où le huitième sortilège se loge dans la tête de Rincevent. Voilà donc notre mage déchu pourchassé: heureusement, il peut compter sur l'aide inattendu de Cohen le Barbare, le héros légendaire qui a en revanche pris un certain nombre d'années et perdu toutes ses dents...

Deuxième tome des Annales du Disque-Monde, Le huitième sortilège, tout comme le premier volume, est bien loin d'être le meilleur de la série. Des longueurs viennent ralentir une intrigue déjà assez sommaire (Rincevent et DeuxFleurs fuient pour échapper à leurs poursuivants). Tout comme La huitième couleur, Le huitième sortilège souffre d'un réel manque de rythme et se compose plutôt d'une succession de gags et de situations cocasses. On rit donc tout de même avec des arbres qui parlent, des trolls philosophes, un barbare quasi à la retraite, des mages aux dents longues, un séjour chez la Mort et sa fille folle furieuse... Les personnages sont drôles mais l'ensemble est encore bancal et ne laisse pas un souvenir impérissable. Il faudra encore persévérer dans les Annales du Disque-Monde pour découvrir ce dont Pratchett est réellement capable...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

manicola 02/09/2013 07:09

Beux et Boulet qui me conseillent de persévérer, je pense que je vais retenter le coup ! D'autant que vous n'êtes pas les premiers. Ca vaut bien un petit effort. Je reviendrai vous dire ce que j'en
pense...

Boulet 01/09/2013 19:39

Oui on sent que c'est le début! Il y a déjà la patte Pratchett, les dialogues savoureux et les situations absurdes, mais l'univers Disque-Monde n'est pas encore vraiment en place...
Il commence à trouver sa vraie cohérence à partir de Mortimer et devient ensuite réellement passionnant.
Certains défauts ressortent un peu sur les livres plus tardifs (un côté un peu sentencieux, trop didactique dans sa morale) mais ça reste un univers d'une richesse incroyable!

manicola 24/07/2013 07:25

Personnellement je me suis arrêtée à ce deuxième tome. Je n'ai pas vraiment accroché. Il y a beaucoup d'idées intéressantes et drôles mais finalement j'ai trouvé qu'il lui manquait du rythme
également. Et puis je ne me suis pas attachée aux personnages. Peut être que je retenterai le coup plus tard...

beux 28/07/2013 13:22



Il faut retenter le coup! Mais il faut aller directement au quatrième volume: Mortimer. Tu pourras toujours reprendre le troisième plus tard mais Mortimer est à mon sens le plus facile pour
commencer et l'un de mes préférés...