Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 10:27

L01.jpgLe livre de Dave

Will Self

éditions de l'Olivier

 

Dans un monde futuriste, Carl Dévush, douze ans, vit sur l'île de Ham, une île qui, comme le reste du monde, est gouvernée par les principes de Dave, leur dieu à tous. Dave est grand, il voit tous ses clients (ses fidèles) dans son grand rétroviseur, et les mènera tous vers Niou London. Mais il faut respecter ses principes car Dave ne rigole pas avec ça: hommes et femmes vivent séparés, leurs enfants passent de l'un à l'autre lors du jour de l'Alternance, car les "papas" ne sauraient frayer avec les "mamans", les perfides Chelliennes, et ce sont les "opaires" qui s'occupent des enfants chez les "papas". Les adeptes de Dave (et tout le monde l'est) parlent le mokni, un étrange jargon qui fait penser au langage SMS d'aujourd'hui et connaissent une suite d'itinéraires compliquées. Ils sont dirigés par des Chauffeurs, le représentant de Dave qui leur invite la voie à suivre vers Niou London. Le problème? Et bien c'est que Dave n'est pas un dieu. 500 ans auparavant, en l'an 2000, Dave Rudman n'est qu'un chauffeur de taxi d'origine modeste, raciste, aigri par un divorce douloureux qui l'a privé de son fils. A moitié fou, il a déversé toute sa haine et son fiel dans un livre qu'il a enterré chez son ex-femme, Michelle. Ce sont pourtant ses élucubrations, retrouvés des siècles plus tard, qui vont devenir la référence spirituelle du monde de Carl. Et ce monde là n'a rien à envier au nôtre en matière d'horreurs...

Bon, j'avais emprunté ce livre pour rire un peu mais autant vous prévenir, on ne rit pas avec Le livre de Dave qui est d'une noirceur absolue. Oh, il y a beaucoup de passages qui font sourire, notamment le langage mokni, modelé sur le langage SMS et langage courant: ainsi, l'eau devient "l'évian", le ventre "le bidon", la jeune fille "l'opaire" (en référence à la jeune fille au pair complaisante du fils de Dave), le cochon le "bacon". M'est avis que le traducteur français a dû s'arracher les cheveux ! De même certaines situations incongrues peuvent amuser. Mais globalement, il n'y a rien de drôle tant dans l'histoire de Carl Dévush qui sans remettre en cause Dave s'interroge sur certaines doctrines et, de ce fait, se met en danger, que dans l'histoire de Dave Rudman, un homme dépressif et malheureux dont la vie n'est qu'une longue suite de galères... Inutile de vous dire que Le livre de Dave est une critique de la religion, plutôt d'ailleurs dans tout ce qu'elle a d'"administratif ": Carl en visitant la ville est frappé par la façon dont sont traitées les "mamans" stigmatisées par Dave et de ce fait massacrées au moindre manquement. Dominée par des Chauffeurs tyranniques, Londres de demain fait piètre figure... Mais que les anticléricaux primaires ne se réjouissent pas trop car, dans le chapitre suivant, le Londres de 2003 revient avec Dave, et Will Self cette fois dénonce une société dominée par l'argent et l'apparence, pleine de mots creux et d'indifférence, condamnée tôt ou tard en disparaître. En clair, religion ou pas, l'homme cherchera toujours le moyen de se détruire. Constat sans appel d'un écrivain cynique qui ne voit au fond le salut de l'humanité que dans l'amour  et le retour à la nature: sur l'île d'Ham, la bureaucratie est moins présente et hommes et femmes coulent des jours relativement heureux tandis que les enfants s'ébattent avec les Motos, une race curieuse, mammifère d'une intelligence d'un bambim, et qui trouvent leur bonheur dans des joies simples, notamment en se roulant dans la boue. Quant à Dave, c'est finalement dans les bras de Phyllis et dans sa petite maison à l'écart de la ville qu'il retrouvera une sérénité passagère...

C'est un roman curieux, à la fois très noir et curieusement touchant, un peu long au début (il faut le temps notamment d'entrer dans le monde de Carl) mais qui vaut le coup. Je ne connaissais pas du tout Will Self mais à coup sûr Le livre de Dave me donne envie de découvrir l'univers de cet écrivain pour le moins déjanté mais incontestablement talentueux...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Crazy diamond 10/11/2010 11:56


Bonjour, je viens de découvrir ce blog et déjà j'ai noté plein d'idées pour de futures lectures! Merci donc, c'est très instructif! Par contre, à la lecture de cette note, j'ai l'impression que
vous racontez la fin ou en tous cas une bonne partie de l'intrigue. Est-ce le cas?


beux 11/11/2010 22:56



Argh je viens de relire la note rapidement pour m'assurer que j'avais pas gaffé! normalement je suis une championne pour raconter la fin d'un livre, d'un film ou d'une série sans faire
attention... Bon non, je pense pas avoir gaffé sur ce coup-là: les histoires de Dave et du jeune héros se relaient à chaque chapitre, si bien qu'il n'y a pas de suspens. On sait d'entrée de jeu
qui est Dave et ce qu'il représente pour le futur. Après si j'avais dit que..... (biiiiiiiiiiiip) là oui, j'aurais gaffé! C'est pour ça que je ne fais jamais des notes très longues sur les
polars: trop peur de révéler la fin et de faire hurler des futurs lecteurs... En tous cas, je vous souhaite une
bonne lecture!



A.P. 04/09/2010 23:33


Un univers très particulier en effet ! Les suppositions sur l'évolution du langage et des lieux m'ont immédiatement rappelé la foire aux immortels...
Un article qui m'a vraiment donné envie de lire ce roman. Je ne me lasse pas de votre écriture simple et sophistiquée, merci pour ces conseils précieux et ces savoureux paragraphes !


beux 05/09/2010 12:27



Que dire? C'est très gentil de laisser des commentaires pareils! J'espère juste qu'après vous ne serez pas déçu par la lecture du roman En tous cas si vous le lisez, n'hésitez pas à venir m'en reparler...