Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 19:52

L01.jpgLes mystères d'Udolpho

Anne Radcliffe

éditions Archipel

 

Huum, le rythme du blog s'est un peu ralenti ces derniers temps. Toutes mes excuses! Quelques petites vacances devraient arranger ça... Repartons donc du côté du 18ème finissant avec la championne du roman gothique, Ann Radcliffe.

ça commence comme une bluette un peu niaise: Emilie Saint-Aubert, jeune fille douce et innocente coule des jours paisibles entre des parents aimants et des promenades au sein de la nature. Mais son bonheur prend fin, lorsque devenue orpheline, elle se retrouve sous la tutelle de sa tante. Cette dernière se marie au cruel Montoni qui les envoie toutes deux au château d'Udolpho. Emilie, enfermée dans cet endroit de sinistre réputation, est à la fois en butte aux manigances de son tortionnaire pour s'approprier son argent et à des phénomènes inexpliqués qui agitent le château. Couloirs sombres, bruits étranges, portes closes...Revenants, êtes-vous là? Emilie, isolée, terrifiée, ne peut compter que sur le soutien de sa brave servante et sur le souvenir de Valancourt, l'homme qu'elle aime et qu'elle a promis d'épouser...

Nous avions déjà parlé d'un roman gothique, Le château d'Otrante, mais l'oeuvre de Radcliffe est clairement un niveau au-dessus.  L'intrigue en soi n'est pas renversante, mais quelle maîtrise de l'écriture et des descriptions! Je suis jalouse. L'auteur parvient à créer une ambiance toute particulière, faisant d'Udolpho le personnage principal de l'histoire, lieu sombre plein de chausses-trappes et de portes grinçantes. Elle parvient également à faire de l'héroïne une jeune fille naïve mais pas sotte, sensible mais courageuse et dont la détermination et la force de caractère restent toujours intactes. Emilie ne se laisse jamais dominer par la peur et sa démarche reste toujours très logique. Même si elle est officiellement française, c'est une héroïne très anglaise, très pragmatique et très protestante, qui ne croit ni aux superstitions ni aux revenants. Sa principale qualité est son bon sens qui l'empêche de ressembler à son étourdie de servante ou à sa tante frivole. Elle est de ce fait plutôt moderne, bien loin des héroïnes niaises de Richardson, plus proche de celles de Jane Austen. De ce fait, elle ne devra son salut et son bonheur qu'à elle-même. Les mystères d'Udolpho, livre pas forcément parfait (le style est parfois chargé, la morale assez rigide et la fin plutôt abrupte) marque pourtant à mon sens une rupture claire avec les autres romans du 18ème siècle pour toutes ces raisons et amorce à ma grande joie un nouveau siècle littéraire plein de promesses. A découvrir pour frissonner un peu...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

urgonthe 22/05/2012 23:14

Ça a l'air fantastique, dans le style roman gothique cousu de fil blanc ! Une héroïne à la Jane Austen pourrait beaucoup me plaire. Je pense que Radcliffe l'a pas mal inspirée, justement, au point
de tourner ses romans en dérision dans Northanger Abbey. ;-)

beux 23/05/2012 14:23



je suis pratiquement certaine que ce livre pourrait te plaire effectivement! Il y a de bonnes grosses ficelles, un style vraiment novateur pour l'époque. D'après ce que j'ai lu, tu as raison,
Austen s'est beaucoup inspirée de Radcliffe, même si c'est pour s'en moquer parfois^^