Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 11:41

L09.jpgJ'ai plusieurs articles en retard, mais je ne peux résister pour la 400e note à faire quelque chose d'un peu différent, histoire de fêter ça comme il se doit.

Les livres et moi ça a toujours été une grande histoire d'amour depuis qu'on m'a appris à lire en maternelle parce que j'étais trop maladroite pour tenir des ciseaux (mon grand drame dans la vie c'est de ne toujours pas savoir faire des ribambelles) et aujourd'hui, j'ai envie de vous faire partager l'histoire de ces quelques livres qui m'ont marqués durablement... N'hésitez pas à me parler des vôtres:

 

- Le tout premier livre: je ne me souviens pas de son titre hélas. Il s'agissait d'un gros recueil de comptines et petites histoires, abondamment illustré. Cartonné et jaune il m'a été offert par ma marraine pour mes cinq ou six ans. J'adorais ce livre et j'en ai pris grand soin, le lisant et le relisant sans cesse. Je n'ai fait qu'une seule erreur: je l'ai prêté à mes petits frères.

 

- Le premier livre qui m'a fait pleurer: Il s'agit d'un roman que presque personne ne connaît je le crains, Le pays du dauphin vert  d'Elizabeth Goudge ou l'histoire de deux soeurs, Marianne et Marguerite, toutes les deux amoureuses du même homme, William. William aime Marguerite mais, ivre au cours d'un voyage, il envoie une demande en mariage en se trompant de prénom. Marguerite lit la lettre et a le coeur brisé tandis que Marianne court se marier avec un homme qui ne va jamais oser lui dire la vérité.

 

- Le livre de l'enfance: C'est le livre le plus magique au monde, l'ancêtre d'Harry Potter, il s'agit de L'histoire sans fin de Mickael Ende. J'avais huit ans quand je l'ai lu et je l'ai relu au moins une vingtaine de fois depuis cette époque-là. ça raconte l'histoire de Bastien, un jeune garçon un peu enveloppé qui, pour échapper aux brimades de ses camarades se réfugie dans le grenier de son école avec un livre volé chez un libraire. Or, en lisant L'histoire sans fin, roman fantastique, il se rend compte qu'il entre peu à peu dans le livre lui-même... Un classique de la littérature jeunesse et adulte mais ne me parlez pas de l'adaptation cinématographique par contre.

 

- Le livre de l'adolescence: Celui-là c'est un paradoxe car je ne l'ai lu qu'une ou deux fois au grand maximum et, pourtant, il m'a marqué durablement. Il s'agit du livre de Zola, la Joie de vivre, qui est sans doute son roman le plus sombre et raconte la vie de Pauline, une gentille jeune fille qui va absolument tout sacrifier pour l'amour de vie, quitte à le voir épouser une autre. Elle va même veiller sur sa femme et sur son enfant. Si je me souviens bien, la fin ne laissait place à absolument aucun espoir.  Très beau au demeurant.

 

- Le livre le plus attendu: mon grand frère avait dans sa bibliothèque la collection complète des Stephen King mais, comme il me jugeait trop jeune, il m'a fallu attendre l'adolescence avant d'avoir le droit de les lui emprunter. Je me souviens avoir commencé par Charlie, l'ouvrage qu'il jugeait le moins traumatisant pour moi. J'ai très vite enchaîné les autres mais aujourd'hui encore, quand je conseille des Stephen King pour des adolescents, j'ai tendance à leur mettre Charlie dans les mains "pour commencer".

 

- Le plus beau roman d'amour: sans surprise, il s'agit de Belle du Seigneur de Cohen. Au début j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans cet ouvrage d'une épaisseur un peu décourageante, même pour moi, et à me familiariser avec un style pas évident. Mais après je suis restée scotchée devant cette histoire d'amour impossible qui se heurte aux aléas de l'Histoire  aussi bien qu'à ceux du quotidien, à ce roman qui raconte ce qui arrive après, quand la princesse a embrassé le prince charmant. Un incontournable.

 

Voilà quelques-uns des ouvrages qui m'ont marquée et que j'avais envie de faire partager avec vous aujourd'hui. Ce n'est qu'un échantillon bien évidemment... Je profite également de cette note pour remercier tous ceux qui me suivent depuis longtemps, qu'ils commentent ou non d'ailleurs et qui doivent parfois hurler devant leur écran quand j'égratigne leur livre favori ou quand j'encense un ouvrage qu'ils ont détesté. Merci de supporter ma mauvaise foi et merci d'être là malgré tout. Voilà! Sur ce à bientôt et on revient dès la prochaine note à Jane Austen pour la peine!

Partager cet article

Repost 0
Published by beux
commenter cet article

commentaires

Nénène 10/09/2013 20:50

Pour moi, ça ne t'étonnera pas, il y en a un qui occupe plusieurs catégories, c'est évidemment le Seigneur des Anneaux de Tolkien : Livre de l'adolescence, livre qui m'a fait
pleurer...(l'adaptation aussi, mais pas pour les mêmes raisons ^^) Le livre de chevet depuis 2 décennies, le livre-refuge vers lequel tu cours quand plus rien ne va, celui dont rien qu'une phrase
peut te faire frissonner, un irremplaçable.

Le livre de l'enfance, c'est plus un album, enfin il y en a 2 qui m'ont marquée : c'est "Le grand livre d'Emilie", et mon recueil de contes d'Andersen, dans lequel j'avais découvert mon conte
préféré de lui, "Le Jardin de Paradis". Je vois encore la couverture, et je donnerais n'importe quoi pour retrouver cette édition en particulier dont je me suis séparée je ne sais plus trop dans
quelles circonstances. Sinon, si il faut vraiment mettre un roman, celui qui me revient, c'est "Superman contre CE2" ^^

Le livre le plus attendu : honnêtement, j'ai rarement été en position d'attendre un livre, mais celui pour lequel j'ai le plus trépigné c'est le dernier Harry Potter en anglais : lu en 48h, et
devoir encore poireauter des mois pour en causer que les copines le lisent en français. Le supplice!

Et le plus beau roman d'amour, spontanément j'aurais aussi mis "Belle du Seigneur", mais je garde également un souvenir très ému de l'histoire d'amour de "La nuit des temps" de Barjavel.

D'autres livres m'ont marquée pour d'autres raisons : "Apparition" de Masterton, le 1er bouquin à m'avoir fait frissonner de peur (et qui m'a fait bouffer toute la collection Pocket terreur vers
mes 13-14 ans, avec King, Barker et cie), la série des Wilt de Tom Sharpe, ceux qui m'ont fait le plus rire, je crois (et je ne m'en lasse pas!), "Wonderful" de David Calvo, le livre doux-amer qui
te laisse rêveur et mélancolique encore longtemps après l'avoir refermé, "Musiques de la frontière" de Léa Silhol, qui n'est pas le 1er livre sur lequel j'ai pleuré mais qui est très certainement
celui qui m'a tiré le plus de larmes, et qui m'en tire à chaque relecture, "L'histoire sans fin", qui me reste comme le livre que j'ai mis 10 ans à lire et à apprécier (je ne sais pas pourquoi j'ai
bloqué sur celui-là, mais ce n'était pas gagné au départ entre nous!)...que de souvenirs!!

beux 12/09/2013 11:48



Aucune surprise en effet concernant Seigneur des Anneaux Mais La nuit des temps par contre... Je
l'ai lu pareil quand j'ai commencé à travailler mais il ne m'a vraiment pas marquée malgré une fin surprenante je l'avoue... Je pense qu'il faut lire Barjavel quand on est plus jeune, passé un
certain temps c'est trop tard. Bon je retenterais peut-être le coup un jour ceci dit...


Masterton me tente bien. Je n'en ai jamais lu figure-toi! Et je suis contente que tu aies fini par adhérer à l'histoire sans fin depuis le temps que je te le vantais!!!



Isa 09/09/2013 10:29

J'aime bien ta liste et, comme je ne commente pas souvent, je profite de cette note pour commenter et donner ma liste de livres marquants :

- mon premier livre : ce n'est certainement pas le premier, mais le premier album dont je me souvienne est "Cornélius" de Léo Lionni. Il reste l'un de mes préféré.

- le premier livre qui m'a fait pleurer : "Sans Famille" d'Hector Malot. La mort de Petit-Cœur m'a fait verser mes premières larmes sur un livre.

- le livre de l'enfance : "L'étrange chanson de Sveti" d'Evelyn Brisou-Pellen. Ce doit être le livre que j'ai le plus de fois ré-emprunté à la bibliothèque tellement je l'aimais.

- le livre de l'adolescence : " Le seigneur des anneaux" de J.R.R. Tolkien. Piqué à mon frère, j'ai découvert la fantasy grâce à ce livre.

- le livre le plus attendu : La suite de "No pasarán, le jeu" de Christian Lehmann. Sorti en 1996, le tome 2 n'est sorti que neuf ans plus tard ; je ne l'attendais plus.

- le plus beau roman d'amour : "Le Bossu" de Paul Féval. Ah Lagardère... !

- les livres qui m'ont le plus marquée : "Des souris et des hommes" de John Steinbeck (mon livre doudou) et "Maus" d'Art Spiegelman (je ressens toujours de l'indignation en repensant à la prof qui
avait refusé qu'en je fasse une fiche de lecture dessus sous prétexte que ce n'était "qu'une BD").

beux 10/09/2013 13:56



Oui!! "Sans famille" comment ai-je pu oublier? C'était vraiment une histoire atroce et même la fin heureuse n'a pas réussi à me faire oublier les différents morts qui jalonnaient le récit, avec
notamment celle du petit singe... Au demeurant j'ai dû le relire quatre ou cinq fois celui-là..


J'ai lu No pasaran quand j'ai commencé à travailler en librairie. C'est un livre qui m'a bien plu, mais peut-être pas assez pour lire la suite...


Quant au "bossu" et à "Des souris et des hommes" ils font partie des classiques que je suis déterminée à lire prochainement...



Rudy Leconte 09/09/2013 10:13

Hé ! Moi aussi mon "livre de l'enfance" c'était L'Histoire sans fin, à égalité avec Le Hobbit de Tolkien. C'est d'ailleurs le seul que j'aie acheté lors de sa réédition en poche.

Mon premier livre préféré était un album jeunesse dont j'ai oublié le titre et que j'ai égaré je ne sais où. Il racontait l'histoire d'un dragon mécanique qui arrive en ville et propose aux gens de
les débarrasser de leurs enfants turbulents en les avalant. Le ventre de la bête est un véritable paradis pour les gamins, avec toutes sortes d'attractions et personne pour leur interdire quoi que
ce soit. J'avais été séduit par le côté ludique des mises en pages et le côté un peu cartoon du dessin. J'aimerai bien le retrouver alors si quelqu'un a une idée du titre...

Je n'ai pas de "plus beau roman d'amour", c'est pas ma tasse de thé, mais j'ai envie de citer Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh que j'avais lu à sa sortie en 2009. On est vraiment dans
le romantisme primaire, celui de l'adolescence essentiellement, mais à mon grand étonnement j'avais été très ému.

Mon livre le plus attendu : ben là j'attend la traduction du nouveau Neil Gaiman et c'est long... Dommage que je lise pas mieux l'anglais.

Joyeuse 400ème note et à la prochaine !

beux 10/09/2013 13:53



Ah ah contente de trouver un adepte de 'L'histoire sans fin" également. Le hobbit en revanche n'est pas un livre-clé pour moi, mais c'est sans doute parce que je l'ai lu bien trop tard, adulte
déjà...



Machine1 08/09/2013 16:33

Oui, c'est bien de Nicolas Fargues, je l'ai à l'appart, je te le passerai si tu veux! oh oui, Tistou les pouces verts...quel livre merveilleux, on nous l'avais fait lire à l'école et ensuite je
l'ai lu et relu!!!

Machine 1 07/09/2013 20:46

Ma liste à moi:
- le tout premier livre: En tout cas celui dont je me rappelle...les bêtes de Nane et l'ami Matthieu,je me souviens même encore de certaines parties de l'histoire!!
- le premier livre qui m'a fait pleurer: j'hésite entre le Château de ma mère et mon bel oranger car les deux m'ont fait verser des torrents de larmes et je suis certaine que ce serait encore le
cas aujourd'hui!
- le livre de l'enfance: justement la gloire de mon père et le château de ma mère
- le livre de l'adolescence: un recueil de poésie française, c'est là que j'ai découvert Anna de Noailles
- le livre le plus attendu: le dernier tome de Harry Potter, je l'avais réservé dans une librairie papeterie et je suis allée le chercher à 7h du matin!
-le lus beau roman d'amour: bonne question...peut être "j'étais derrière toi" parce que je l'ai lu quand j'ai rencontré Pierre...

beux 08/09/2013 14:14



AAAAAAAAAh oui, comment ai-je pu oublier "Mon bel oranger"?! L'un de mes livres préférés étant petite avec "'Tistou les pouces verts", très triste aussi...


Pas lu "J'étais derrière toi" par contre. C'est de Nicolas Fargue non? Il faudra que j'essaie...