Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 16:12

L10L'homme et la femme sensible

Henry MacKenzie

Ecco Print Editions

(1771)

 

Les 1001 livres... vous amènent parfois à découvrir des auteurs mais aussi des éditions curieuses: ainsi, la seule traduction française que j'ai pu trouver de l'oeuvre de MacKenzie, auteur anglais du 18e siècle,est un manuscrit (je n'ose pas parler de livre à ce stade) mal imprimé (du style mémoire rédigé par un étudiant pressé), écrit en vieux français et vraisemblablement d'origine anglaise. J'avoue que cela m'a beaucoup intriguée aussi si quelqu'un a des informations sur cette édition, je suis preneuse! Mais place à l'histoire.

L'homme et la femme sensible est un ouvrage relatant la vie de Harley, jeune homme qui fait son éducation en parcourant le monde. Harley est un homme sensible: il est en proie à toutes les émotions humaines, s'émeut sur le sort d'une prostituée, d'un vieux soldat ou d'une folle, subit les affres de la jalousie en voyant son amour secret, miss Walton, en épouser un autre et aime à juger les gens d'après leur physionomie, ce qui vous vous en doutez bien, a plutôt tendance à lui attirer des ennuis. Que dire d'autre? L'homme sensible est un roman extrêmement curieux également, sans véritable intrigue (on saute allégrement du coq à l'âne, certains passages sont carrément manquants) avec un narrateur euh c'est qui exactement le narrateur? En bref, on comprend pas grand-chose à l'histoire et il vaut mieux se concentrer sur la représentation des émotions, pour le coup assez joliment décrit. Mon passage préféré est celui où Harley, visitant Bentham (un asile de fous) fait la connaissance d'une jeune femme à qui un amour perdu a fait perdre la raison : "Je voudrais pleurer aussi mais mon cerveau n'a plus de larmes à me donner. Il brûle, il brûle, il brûle (...) sois tranquille, pauvre coeur agité, mon Billy est froid!" Harley est un homme émouvant également, même s'il est souvent assez niais, victime de ses sentiments, et on s'attendrit facilement sur lui et sur son sort qui ne peut être, vous vous en doutez bien, que tragique. Faisant suite au récit de L'homme sensible, nous avons La femme sensible, récit tout d'un bloc relatant l'histoire d'une jeune femme amoureuse qui fuit avec un marin de la maison de son père et qui se retrouve à vivre des aventures plus misérables les unes que les autres. Là encore, la narration est hasardeuse puisqu'à la fin du récit, le lecteur est dans l'incapacité de déterminer qui est la narratrice (l'héroïne, sa protectrice?) et le brouillard enveloppe une histoire par ailleurs pour le coup trop larmoyante pour être réellement intéressante. Au bout du compte, je suis ressortie assez perplexe de ma lecture, ignorant si cette incompréhension était le fait de la traduction ou du texte en lui-même. Mais bon, c'était intéressant quand même...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Classiques
commenter cet article

commentaires