Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 12:01

L02.jpgL'homme aux cercles bleus

Fred Vargas

éditions J'ai Lu

 

Nous continuons à avancer sur les livres de Fred Vargas, et, cette fois, nous allons nous pencher sur le premier roman mettant en scène le commissaire Adamsberg, personnage fétiche de l'auteur. Adamsberg est un doux rêveur, un être particulièrement difficile à appréhender, à la logique obscure et qui, pourtant, trouve toujours la solution aux enquêtes les plus complexes. Fraîchement muté à Paris, il se perd dans des réflexions curieuses et ses subordonnés, en particulier le très cartésien Danglard, ont du mal à le comprendre. Ainsi, pourquoi Adamsberg prend-il la peine d'enquêter sur un homme anonyme et invisible qui s'amuse à tracer des cercles bleus un peu partout dans les rues de Paris? Des inscriptions enfantines, des déchets mis à l'intérieur des cercles, rien de bien méchant qui semble justifier une surveillance... Pourtant, l'intuition de Adamsberg se révèle juste lorsqu'un cadavre de femme est retrouvé un jour dans l'un de ces fameux cercles...

Aveugle caractériel, chercheuse déjantée, commissaire étrange, alcoolique désabusé, vieille courant les petites annonces... Encore une fois, nous retrouvons dans L'homme aux cercles bleus tout ce qui fait le charme des romans de Vargas: des personnages complexes décrits avec une étrange tendresse. Si Adamsberg a une forte personnalité, il n'écrase pas pour autant les autres protagonistes qui ont chacun leur propre histoire; Danglard et ses enfants, "la reine" Mathilde et ses poissons, même la première victime qui travaille dans sa boutique et dont toute la vie solitaire est résumée dans un petit carnet... C'est le petit plus de l'auteur qui insuffle de ce fait au roman une dynamique toute particulière, prenant le parti d'axer son histoire sur les relations entre les personnages. L'intrigue elle-même reste pour ainsi dire secondaire même si elle est soigneusement construite et réserve son lot de surprises. En résumé, encore une fois, c'est plutôt du joli travail...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires

Orchéon 21/04/2013 13:00

je la trouve rassurante Mme Vargas, car je ne suis jamais déçu en lisant ses livres. C'est toujours un plaisir.