Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 19:44

L01.jpgHiver

Mons Kallentoft

éditions le Serpent à Plumes

 

"Il y a quelque chose de plaisant à être suspendu là-haut.

La vue est splendide et mon corps gelé se balance agréablement au gré du vent (...)

Avant, le mot 'joli'' n'existait pas.

Peut-être qu'il nous est réservé, à nous les morts?

C'est bon, tellement bon d'être débarrassé de tous les soucis des vivants."

 

Un jour de janvier à Ostergötland, en Suède, un homme est retrouvé nu comme un ver, gelé, étripé et pendu à un arbre. Au coeur de cet hiver rigoureux, l'un des plus froids depuis des années, Malin Fors, jeune mère célibataire, se retrouve chargée de l'enquête avec son équipe. Qui avait intérêt à tuer Bengt le Ballon, ce gros homme placide qui vivait seul et ignoré de tous? Qu'avait fait ce malheureux qui n'intéressait personne jusqu'à sa disparition brutale? Très vite, les pistes se multiplient: des adeptes de cultes vikings, une sombre histoire de viol, une famille de gangsters, des adolescents à problèmes... Autant d'éléments qui rendent perplexes Malin et les autres policiers. Pourtant, derrière tout ceci, se cache l'assassin.

C'est assez rare qu'un roman policier se pique d'avoir un style bien à lui, une patte qui lui est propre mais incontestablement, l'auteur de Hiver, Mons Kallentoft, a une manière d'écrire pour le moins originale. Première particularité, il fait intervenir sa victime qui, tout au long du récit, s'exprime par petites touches, observateur amusé de l'enquête. Ensuite, il occulte complètement le côté gore de l'histoire pour en faire quelque chose de beaucoup plus abstrait, voire poétique. Ainsi, le corps pendu et gelé devient "un gigantesque bébé mal formé, dont on aurait aspiré la vie". Enfin, à plusieurs reprises le récit dérive vers des réflexions, des images et joue notamment beaucoup sur le titre du livre en faisant des descriptions assez saisissantes de la neige, du gel et  du froid qui paralysent policiers et civils tout au long de l'enquête.

C'est assez particulier, je le reconnais. Pour ma part j'ai vraiment apprécié, mais il est possible que pour certains le style du roman ne passe pas. Dommage car à côté de ça, nous avons une intrigue policière impeccablement menée. L'enquête s'oriente sur plusieurs pistes et le lecteur est invité à les explorer tour à tour, même si certaines se révéleront des impasses. Toute une galerie de personnages apparaît, personnages plus ou moins reliés à la victime, plus ou moins coupables. Pas à pas avec Malin, pataugeant avec elle dans les rues boueuses et dans les bois enneigés où Bengt a trouvé la mort, nous reconstituons le puzzle de l'assassinat. Et si l'héroïne n'est pas forcément parfaite (un tantinet alcoolique, un tantinet en carence affective sévère) elle est plutôt attachante, dans son refus justement de stigmatiser, de juger ou même d'analyser. Des faits rien que des faits! De façon générale, Hiver n'est pas un roman manichéen et a  même plutôt tendance à inverser les rôles: dans cette histoire ce sont à priori les plus faibles, les adolescents, les vieillards..qui sont les vrais bourreaux. Mais je vais pas tout vous dire non plus! Allez donc faire un tour sous la neige si le coeur vous en dit. Moi j'ai vu que Eté du même auteur était sorti...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires