Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:36

L02.jpgIntuitions

Rachel Ward

éditions Michel Lafon

2008

 

 

Toute petite, Jem trouvait  très drôle les numéros qu'elle voyait flotter au-dessus de la tête des gens. Jusqu'au jour où elle retrouve sa mère morte, victime d'une overdose, à la date correspondant au numéro qui flottait au-dessus d'elle. Jem comprend alors qu'elle a le pouvoir de voir la mort des gens. Un don ou plutôt une malédiction qu'elle décide alors de taire  et qui fait d'elle par la suite une enfant puis une adolescente à problèmes. Comment se lier d'amitié avec des gens dont elle connaît l'heure de la mort, comment se construire une vie alors que tout autour d'elle lui en rappelle la fin? Jem décide de ne s'attacher à personne et surtout pas à Spider, un garçon de sa classe, un rebelle lui aussi, à qui il reste, selon les numéros, moins d'un mois à vivre. Hélas pour elle, Spider et elle deviennent amis presque malgré elle et les ennuis commencent le jour où, grâce au don de Jem, ils échappent à un attentat à la grande roue de Londres...

Je ne sais pourquoi j'ai longtemps associé Intuitions à Twilight, sans doute à cause de sa couverture kitch et d'un titre français assez similaire à la saga de Meyer qui me fait penser que les traducteurs manquent parfois d'imagination. Ceci dit, Intuitions n'a rien à voir avec Twilight. Les héros, loin des personnages proprets de Bella et Edward, sont des adolescents à problèmes: l'une se promène avec son couteau, l'autre exécute des petits boulots pas toujours très nets, les deux sont pas très glamours et ont de sérieux problèmes avec l'autorité. Le récit ne tourne pas non plus autour d'une romance larmoyante (je t'aime mais oh mon Dieu on va tous mourir surtout toi): si Jem finit par se lier d'amitié puis par tomber amoureuse de Spider (parce que bon ouais Ok, ça reste quand même un livre pour ados, il faut une histoire d'amour) c'est presque par hasard et leur histoire est touchante sans jamais tomber dans la confiture. L'intrigue est intelligente, menée tambour battant, grâce au double compte à rebours: d'une part Jem doit échapper à la police qui les suspecte Spider et elle d'avoir participé à l'attentat et, d'autre part, elle doit trouver le moyen de différer la mort de son ami, sans même savoir quelle en sera la cause. Enfin, sans trop en dire pour ne pas tout dévoiler, ne vous attendez pas à un happy end traditionnel. Intuitions cependant  n'est pas à l'abri des critiques: le style n'est pas terrible (ce n'est pas mauvais mais c'est loin de toucher autant que ça pourrait le faire) et un passage est franchement ridicule, le moment où Jem prend la parole devant une foule pour dire que tous nous allons tous mourir et que c'est pour ça qu'il faut profiter de la vie chaque jour. Ce moment de pur kitch contraste avec une narration plutôt sobre et très sombre, dont la "moralité" quand on y songe est affreuse puisqu'elle implique l'idée d'une destinée toute tracée à laquelle nul ne peut échapper. Un peu glauque non? Ce n'est pas bien grave. Je ne crois pas en l'idée de destin, cela ne m'empêchera pas de lire la suite de Intuitions qui elle s'appelle... Chaos. Misère. On peut faire quelque chose pour les titres par contre?

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires