Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 19:23

L02.jpgLa fille qui voulait être Jane Austen

Polly Shulman

éditions Albin Michel

 

 

Non, franchement, personne ne devrait avoir envie dans l'absolu de ressembler à la pauvre Jane Austen. A l'une de ses héroïnes à la rigueur, mais qui pourrait avoir envie de vivre la vie d'une malheureuse trop pauvre pour faire un mariage à sa convenance, une vieille fille qui a vécu dans l'anonymat, si discrète sur sa vie privée qu'elle a fait brûler par sa soeur après sa mort quasiment tous ses documents personnels? Je doute que Jane Austen ait été très heureuse. Elle parle trop d'amour dans ses romans pour ne pas l'avoir vécue et pourtant elle a fini seule. Est-ce que le fait d'être un auteur reconnu aujourd'hui la dédommage vraiment d'avoir été malheureuse de son vivant?

En tous cas, c'est ce que pense les deux héroïnes du roman dont nous allons parler aujourd'hui. Julia, grande adolescente blonde et timide, est fan de Jane Austen. Elle fait partager sa passion à sa meilleure amie, Ashleigh, qui fond elle aussi à la lecture de Orgueil et Préjugés. Seulement, le problème avec Ashleigh, c'est que, lorsqu'elle est passionnée... et bien elle l'est jusqu'au bout. La voici donc qui enfile jupes longues, parle en langage démodé, et se met en tête de participer au bal organisé par un lycée privé. ça tombe bien, monsieur Darcy version adolescent s'y trouve et fait flancher le coeur de Julia... mais malheureusement aussi celui de Ashleigh.

Avec un titre pareil (qui d'ailleurs n'a rien à voir avec le titre en version original) on aurait pu s'attendre à quelque chose de plus détonnant. L'histoire commence pourtant bien avec le personnage de Ashleigh, haut en couleurs, qui est déterminée à vivre sa passion pour Jane Austen jusqu'au bout. Adieu pantalons, bonjour quadrille! Le style de ce roman adolescent, plein d'humour, nous laissait également entrevoir un bon moment, loin des jérémiades sur le premier amour et les premiers drames existentiels. Hélas, dès le moment où les héroïnes rencontrent les héros, le récit, jusque là joyeusement décalé, devient beaucoup plus conventionnel et retombe au niveau d'une bonne bluette adolescente. C'est drôle, c'est léger, ça parle d'amour, les belles-mères y sont toujours des garces, les mères toujours courageuses, les pères toujours absents, mais tout finit plutôt bien. Les adolescentes effacées se feront forcément remarquer par l'élu de leur coeur, et la meilleure amie se découvrira une passion pour un autre... En bref, un bon roman de gare pour jeunes filles qui ont un peu envie de rêver.. mais absolument rien à voir avec du Jane Austen.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

echolalie 30/09/2011 18:07


une série télé anglaise se base sur orgueil et préjugés, un jeune anglaise contemporaine, folle de ce roman ne peut s'empecher de le lire et le relire revant d'être à la place Elisabeth, jusqu'au
jour où elle découvre un passage secret dans sa salle de bain qui lui permet d'entrée dans le livre. Elle prend donc la place d'Elisabeth, (qui elle se retrouve dans notre Londres actuelle), à
voir^^ Sinon pour les amateurs de zombies : orgueil et préjugés et les zombies sortie en roman et BD (anglais seulement)


canthilde 20/11/2010 18:03


Dommage que ça vire à la guimauve, l'idée de départ me semble excellente ! En fait, je l'avais déjà eue... Mais quand aurai-je le temps d'écrire des romans ??