Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:09

L02.jpgL'autre face de la lune

Claude Lévi-Strauss

éditions Seuil

(2011)

 

Comme la plupart des gens de ma génération, j'éprouve une certaine fascination pour le Japon, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué. C'est un pays que j'aimerais connaître et que je ne connais que par quelques romans, plus ou moins récents, et par les mangas. Une connaissance fragmentaire qui ferait bondir certains mais que ne renierait pas Lévi-Strauss, le célèbre ethnologue, auteur de Tristes tropiques. En effet, Lévi-Strauss lui-même a toujours été attiré par le Japon, et ce depuis que son père lui a ramené sa première estampe en récompense d'une bonne note. Un événement dont il se moque gentiment dans le livre L'autre face de la lune: "Je veux parler de l'estampe, art dont j'ai eu la révélation vers l'âge de six ans et pour lequel je n'ai cessé depuis d'éprouver une passion. Combien de fois me suis-je entendu dire que je m'intéressais là à des choses vulgaires qui n'étaient pas le véritable art japonais, la vraie peinture japonaise, mais relevaient du même niveau que les caricatures que je pourrais découper aujourd'hui dans Le Figaro ou L'Express!". En "vrai", Lévi-Strauss ne connaîtra le Japon qu'à l'âge de soixante-dix ans, mais rattrapera son retard en y faisant de fréquents séjours par la suite. L'autre face de la lune est un recueil de textes, colloques, entretiens, consacrés à ce pays dont Lévi-Strauss se dit profondément amoureux. Joli non? Le livre est un peu redondant je ne vous le cache pas car, les colloques ou entretiens se déroulant à des dates différentes, Lévi-Strauss se répète parfois. Ce qui frappe cependant dans son discours c'est son profond amour pour un pays qu'il avoue très humblement ne connaître qu'imparfaitement: loin de se présenter en érudit, l'ethnologue confesse ses lacunes, ce qui ne l'empêche pas de converser sur la musique ou les arts japonais et d'établir des parallèles entre la littérature du pays et celle de la France. De façon générale, l'auteur (enfin pas vraiment l'auteur du livre car, rappelons-le, Lévi-Strauss est mort il y a maintenant plus de deux ans) aime à parler des mythes japonais et s'emploie à les rapprocher des mythes américains notamment, tout comme il s'emploie à comparer la culture japonaise à la culture européenne ou américaine. Il le fait toujours avec prudence mais ses démonstrations, parfois un peu complexes, sont toujours très intéressantes. Si L'autre face de la lune m'a parue parfois un peu difficile (j'hésite du coup à me lancer un jour dans Tristes tropiques) j'ai apprécié un style qui laisse transparaître le profond attachement de Lévi-Strauss pour le Japon et qui me donne d'autant plus envie de découvrir ce pays... en espérant que je le fasse avant l'âge de soixante-dix ans!

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Essais
commenter cet article

commentaires

Pascal Yukka 31/08/2011 10:44


Tiens, ce livre est a coté de mon lit, pas encore ouvert... Pour continuer Lévi-Strauss avant Tristes Tropiques, attrape "Race et Histoire", petit essai instructif et engagé !


beux 06/09/2011 20:19



Je suivrai ton conseil! Merci et ravi de te revoir par ici



Elena 14/07/2011 10:57


Difficile de trouver les livres de Fosco Maraini en français surinternet.A mon avis il faut trouver un bon libraire. Le livre de souvenirs dont je te parlais a été traduit en anglais "Homes, Loves
And Universes" (1999) Case, amori universi en italien. Sa fille Dacia a écrit un très beau livre de souvenir qui "Bagheria" du nom de la ville d'où était originaire sa mère, Topazia Alliata di
Salaparuta, une aristocrate sicilienne. C'est un beau livre qui parle aussi de son père. En 1970 Fosco Maraini a épousé une japonaise. Il est mort en 2004. Sa mère était anglaise du coup on trouve
de très belles nécros sur les sites de journaux britanniques. Et le livre génial américain qui titre une partie de son intrrigue du drame de Columbine s'appellait "The hour I first believed" de
Wally Lamb.
Je suis au taf (je travaille à la télé) pas grand chose à faire à part regarder le défilé ! Et commander des plateaux repas pour l'équipe (si seulement on y avait pensé hier ...° Bon week-end à
toi.
Elena


beux 14/07/2011 11:32



A l'occasion, j'irais flâner chez les bouquinistes... Et l'avantage d'être libraire c'est aussi pas mal de bases de données pour faire la recherche! Très bon week-end à toi devant tes plateaux
repas!



Elena 07/07/2011 00:27


Moi aussi je suis fascinée par le Japon. Un grand anthropologue italien, Fosco Maraini (ses filles sont devenues célèbre aussi comme écrivaines) a écrit un livre fascinant sur le Japon où il a vécu
pendant des années. Il est mort maintenant et a vécu au Japon pendant la guerre et pendant les années 60. Il a été en camps de concentration avec sa famille au nord du Japon, tout près de la Chine.
Il en parle dans un livre qui relate ses souvenirs. Je pense que tu devrais aimer. Dans un tout autre genre, connais-tu le carnet de bord de Florent Chavouet "Manabé Shima" ? Chavouet est
dessinateur de BD et il a passé quelques mois dans une minuscule île japonaise. Il a publié son carnet de dessins. C'est sublimement bien dessiné et plein d'humour.
Merci de nous avoir parlé de cet ouvrage de Lévi-Strauss. Je le lirai du coup.


beux 09/07/2011 14:33



Oui j'ai vu passer Manabé Shima et je l'ai un peu feuilletté. ça m'avait intéressée effectivement. En revanche je ne connais pas du tout Fosco Maraini, du coup je vais essayer de me procurer son
livre car ton résumé m'a bien donnée envie... Merci! (et bonne lecture de Levi Strauss!)