Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:08

L03.jpgAstérix chez les Pictes

Ferri/ Conrad

éditions Albert René

2013

 

Comme grand nombre d'entre vous, j'ai beaucoup lu étant petite les aventures d'Astérix et d'Obélix, préférant d'ailleurs au malin Astérix ce gros balourd d'Obélix et son petit chien Idéfix. Les années ont passé, les albums se sont succédés et la mort de Goscinny a pour moi sonné celle de nos gaulois préférés : Uderzo est peut-être un bon dessinateur mais en tant que scénariste, je le trouve assez catastrophique. J'ai ainsi jeté l'éponge, jusqu'à aujourd'hui.

Astérix chez les Pictes a une particularité : Uderzo a renoncé tant au dessin qu'au scénario et a laissé ses héros entre les mains de deux autres auteurs, Ferri (connu pour Le retour à la terre notamment) et Conrad. Dans ce trente-cinquième volume, Astérix et Obélix ramènent dans le village un Picte (un écossais) pris dans un bloc de glace et, après l'avoir ranimé décident de l'aider à rentrer chez lui. L'occasion pour nos gaulois de découvrir un peuple divisé aux moeurs bien étranges...

Tout y est : les querelles entre les Gaulois, la découverte d'un nouveau monde, la rencontre avec les pirates, les disputes entre Astérix et Obélix nez contre nez, le banquet final... C'est assez étrange de se retrouver plongée dans cet univers quitté depuis si longtemps et à vrai dire, assez inconfortable. Tout a un goût de déjà passé, les gags semblent un peu artificiels et les situations vues et revues. Astérix chez les Pictes n'est pas mauvais : en revanche ce n'est pas un album original, même si j'avoue que quelques éléments m'ont bien fait rire : les pictogrammes sur les bornes pour indiquer le chemin, le Picte bavard qu'on n'interrompt plus une fois lancé, l'agent de recensement  romain qui s'évertue à compter et recompter les gaulois du village. C'est donc pour moi une tentative à demi-ratée mais encourageante, d'autant plus que je mesure la difficulté qu'il y a à reprendre une série aussi connue. Peut-être ceci dit vaudrait-il mieux pour Ferri et Conrad s'affranchir totalement des anciens albums et ne pas hésiter à sortir des sentiers battus : parfois, il vaut mieux reconstruire sur des ruines que de s'entêter à les reconstituer.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans B.D.
commenter cet article

commentaires

Clare 01/12/2013 23:23

Oui, on ne peut s'empêcher de voir dans ces suites une volonté d'exploiter un filon... Et puis, l'esprit du créateur est utilisé "contre" sa volonté, finalement.
C'est comme ces publicités qui utilisent des images reconstitués de stars mortes ; ça me choque profondément.

Clare 28/11/2013 16:15

Je suis bien d'accord avec ta dernière phrase. A trop vouloir être fidèle aux premiers tomes on risque de verser dans le copier/coller, et à ne plus susciter l'intérêt... Mais j'ose à peine
imaginer le lynchage des auteurs s'ils se risquaient à innover ; les fans hurleraient au blasphème ;)

beux 01/12/2013 13:25



C'est ça le gros danger de reprendre une série comme celle-ci... A dire vrai j'admire le courage des auteurs sur ce coup-là. En même temps j'avoue que je suis de celles qui n'apprécient que
modérément les "suites" de romans célèbres comme "Autant en emporte le vent" ou "Rebecca"